Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'Europe des sciences et des techniques

 | 
Liliane Hilaire-Pérez
, 
Fabien Simon
, 
Marie Thébaud-Sorger

Gestes

Focus document. Luxe, précision et mesure du temps : une montre de John Arnold comme document matériel

Gianenrico Bernasconi

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La montre (fig. VI dans le cahier iconographique) réalisée en 1768 par le célèbre horloger anglais John Arnold (1736-1799) fut offerte par le roi George III (1738-1820) à son écuyer William Price (1749-1817) (Cardinal et Piguet, 1999). Le monarque, féru de techniques et de sciences, avait déjà acheté en 1764 et en 1766 à Arnold des montres montées sur une bague (Mercer, 1972). Cette montre de poche se caractérise par le raffinement de son boîtier extérieur signé Daniel Aveline (DA) (?-1772), qui présente un décor de fantaisie orientale dans lequel on reconnaît une fabrique d’inspiration chinoise, un chien et un oiseau perché. Ces motifs gravés en or de plusieurs couleurs sont appliqués sur un fond d’émail bleu, encadré de rinceaux à fleurettes. L’objet s’inscrit dans le marché de produits de luxe et de haute technicité, caractéristique du XVIIIe siècle. Le boîtier peut être facilement ouvert. À l’intérieur, se trouve un deuxième boîtier en or avec décor de fleurs, percé afin de pouv...

Auteur

Professeur associé à l’Institut d’histoire de l’université de Neuchâtel, est directeur de recherche rattaché au musée international d’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds. Ses recherches actuelles portent sur le processus de synchronisation au XVIIe et au XVIIIe siècle, sur les cultures techniques de la réparation dans le domaine de l’horlogerie et sur les cultures artisanales dans les monastères du Sud de l’Allemagne et de la Suisse au XVIIIe et au XIXe siècle. Il est l’auteur du livre Objets portatifs au Siècle des Lumières, Paris, CTHS, 2015.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540