Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'État et les religions en France

 | 
Philippe Portier

Conclusion générale

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Ce parcours français nous aura conduits à révoquer en doute trois grandes hypothèses que la sociologie des sécularités place souvent au cœur de son système d’analyse.

La première concerne la linéarité des trajectoires historiques. On a longtemps adhéré à cette philosophie téléologique qui veut que le monde moderne se soit constitué sur l’assise d’une logique de la « soustraction1 » : les sociétés accéderaient à la rationalité en répudiant leurs attaches avec l’ordre religieux. Issue de la réflexion des Lumières, cette idée a trouvé son assise scientifique dans la sociologie du tournant du XIXe et du XXe siècle, chez Durkheim et Weber, avant d’être reprise dans les grands schémas développementalistes des années 1950-1960, dans les œuvres par exemple d’Almond ou Verba lorsqu’ils annonçaient le remplacement inéluctable de la parochial culture, encore marquée par la performativité du surnaturel, par la civic culture, fondée sur l’effacement du référent religieux et la différenciation de ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540