Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'État et les religions en France

 | 
Philippe Portier

Troisième partie. Le modèle partenarial

Chapitre IX. L’inflexion sécuritaire

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les années 1990-2000 ne remettent donc pas en cause le modèle de la diversité. Sans doute même en approfondissent-elles le paradigme. Comme l’écrit Dominique Schnapper, « la France a toujours été “plurielle” […]. Mais, dans le passé, on célébrait l’unité par-delà les différences. Aujourd’hui, sous l’influence des valeurs démocratiques, nous voulons consacrer et célébrer les différences1 ». Une reconfiguration s’est opérée cependant. On évoquait assez peu, dans les années 1970, l’impératif d’intégration. Dans un monde encore marqué par la croissance, le lien était donné de surcroît, comme par un effet de l’harmonie naturelle des identités. Les choses changent sur ce terrain au début des années 1990.

La mutation est portée par l’obsession de la « cohésion ». Le mot, en France, hante le lexique public, selon une ligne que partage d’ailleurs l’Europe de l’Ouest tout entière, y compris dans les pays qui avaient été jusqu’alors les plus ouverts aux politiques multiculturalistes2. Il indiqu...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540