Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L'État et les religions en France

 | 
Philippe Portier

Deuxième partie. Le tournant séparatiste

Le tournant séparatiste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’alliance de l’Église et de l’État est la cible d’un discours critique dès les années 1840-1860. L’offensive trouve sa source dans l’espace intellectuel. Quinet, Michelet, Littré, Renouvier dessinent, autour de l’idée de République, un nouveau cadre de référence : attachés, contre la religion du « parti clérical », à la « religion de l’Humanité », ils se retrouvent pour vouloir construire la société sur l’assise des libertés publiques, et pour défendre, contre le Concordat qui a permis à l’intransigeance catholique de faire retour au cœur de l’État, le principe de séparation des ordres. Des revues comme La Démocratie, des journaux comme L’Avenir national ou, un temps, Le Progrès, contribuent à diffuser leurs idées. Le mouvement social intervient dans le même sens, par le truchement de tout un ensemble de cercles militants, agrégeant les loges maçonniques (qui débattent alors de la légitimité du maintien de la référence à l’Etre suprême dans les statuts de leur obédience), les tout ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540