Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les partis et la République

 | 
Gilles Richard
, 
Jacqueline Sainclivier

Première partie. Les partis : acteurs ou victimes de la bipolarisation politique

Le Parti communiste français de 1956 à 1967 : crise et renouveau

Gilles Richard

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Note portant sur l’auteur

*

L'histoire du PCF de 1956 à 1967, c'est d'abord l'histoire des efforts déployés par « le premier parti de France » pour reconstruire son influence gravement érodée par la crise finale de la IVe République. Des efforts en bonne partie couronnés de succès : fort de 350 000 adhérents en 1956, de 400 000 en 1967, il resta tout au long de la période la principale organisation partisane du pays, et le nombre des suffrages rassemblés en 1967, certes un peu moins important qu'en 1956, n'en manifesta pas moins un véritable renouveau électoral après le reflux des années 1958-1962. Sur la défensive depuis le début de la guerre froide, affaiblis par la crise internationale du communisme qu'avait déclenchée le XXe congrès du PCUS (Parti communiste de l'Union soviétique), ayant perdu des positions importantes dans les milieux intellectuels et dans la jeunesse après l'intervention des troupes du pacte de Varsovie en Hongrie à l'automne 1956, les communistes français se ré...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540