Version classiqueVersion mobile

Échanger en Méditerranée

 | 
Anne-Florence Baroni
, 
Gwladys Bernard
, 
Béatrice Le Teuff
, 
et al.

Des acteurs du commerce entre l’Afrique et Rome : les Africains d’Ostie et leurs réseaux sous le Haut-Empire

Anne-Florence Baroni et Hélène Rougier

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À partir de la fin du Ier siècle de notre ère, l’Africa (en particulier la Proconsulaire et la Numidie) est, avec l’Égypte, l’une des principales régions productrices de blé et d’huile en Méditerranée et, à ce titre, l’un des premiers fournisseurs du ravitaillement de Rome1. Sur les deux rives de la Méditerranée, de nombreuses sources pointent les relations économiques entretenues à cette époque par les Africains avec l’Italie. Le témoignage le plus célèbre en est certainement la place dite des Corporations dont plusieurs mosaïques signalent que les Africains disposent à Ostie de représentations commerciales au cœur de la cité2. Il revient à Mireille Cébeillac d’avoir attiré l’attention sur le rôle particulier des Africains dans le port d’Ostie. Dans deux articles successifs, parus dans les années 19903, elle a en effet montré qu’au IIe siècle, bon nombre de chevaliers employés dans les services de l’annone venaient d’Afrique du Nord et que les Africains tenaient également une place...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search