Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Échanger en Méditerranée

 | 
Anne-Florence Baroni
, 
Gwladys Bernard
, 
Béatrice Le Teuff
, 
et al.

Les langues de l’échange en Italie : artisans, monnaie et négociants dans la région osque méridionale

Katherine McDonald

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Comme pour notre monde moderne, le commerce dans l’Antiquité était l’une des plus importantes motivations pour voyager et apprendre des langues1. Un négociant qui peut vendre et acheter auprès de plusieurs communautés différentes se crée de nouvelles opportunités commerciales ; un artiste qui sait parler deux ou trois langues peut trouver de nouveaux marchés pour sa marchandise, ou voyager vers d’autres régions si son entreprise n’a pas réussi chez lui. En outre, si un alphabet ou une langue revêtent un caractère de prestige – que ce soit en général ou pour un genre de texte particulier –, et que l’usage de cette langue ou de cet alphabet rime avec marchandise de haute qualité, les artisans peuvent être davantage enclins à les utiliser. Aussi, pour ceux qui participent de l’échange, les compétences linguistiques sont un réel avantage – et l’on peut clairement voir que, dans le monde ancien, les artisans et les artistes ont exploité cet avantage dans leur travail.

L’avantage de parler...

Auteur

Research Fellow in Classics, Gonville and Caius College, University of Cambridge

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540