Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les partis et la République

 | 
Gilles Richard
, 
Jacqueline Sainclivier

Première partie. Les partis : acteurs ou victimes de la bipolarisation politique

Du parlementarisme au régime présidentialiste : mutations et adaptations des parlementaires socialistes (1956-1967)

Noëlline Castagnez et Gilles Morin

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La Seconde Guerre mondiale et la Libération ont constitué une rupture pour la SFIO, qui s'est livrée à une épuration très sévère, en particulier de ses députés et sénateurs qui avaient accordé les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. Grâce au scrutin de liste et par le biais des investitures, la SFIO a tenté, au fil des élections de la IVe République, d'exercer un strict contrôle sur ses parlementaires, régulièrement confrontés aux enjeux de la participation gouvernementale. Mais après la querelle de la CED en 1954, puis les critiques engendrées par « la politique de pacification » en Algérie du gouvernement de Guy Mollet1, les parlementaires socialistes abordent la crise du régime alors qu'ils sont divisés et en proie au doute.

À partir de 1958, ils ont dû négocier le passage du parlementarisme à un régime présidentialiste et faire face à une personnification accrue du politique, dans une conjoncture qui leur est devenue peu favorable après la vague gaulliste des législatives. Le bou...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540