Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les partis et la République

 | 
Gilles Richard
, 
Jacqueline Sainclivier

Première partie. Les partis : acteurs ou victimes de la bipolarisation politique

Les « clous de girofle » du gaullisme

Bernard Lachaise

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1970, Edmond Michelet, interrogé sur l'ouvrage de Louis Vallon L'anti-de Gaulle répond :

« Louis Vallon appartient à la famille gaulliste. C'est évident. Il fait partie de cette frange gaulliste, un peu anarchiste, disons-le, qui perd de vue l'essentiel, et commet des erreurs graves... Si je voulais employer une comparaison assurément trop familière, je dirais que le gaullisme c'est un ensemble, une sorte de bouillon dans lequel entrent plusieurs ingrédients ; pour que le dit bouillon soit parfait au goût, il est bon qu'il y ait un ou deux clous de girofle. Les clous de girofle, ce sont les anarchistes qui sont au sein de la famille gaulliste. Mais si le bouillon n'était constitué que de clous de girofle, alors là, il serait imbuvable1 ! »

Il s'agit ici d'étudier cette minorité au sein de la famille gaulliste constituée par ce qu'Edmond Michelet appelle « les anarchistes » et que nous préférons qualifier de « gaullistes de gauche ». Ces minoritaires appartiennent à la gauche gaulli...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540