Desktop versionMobile version
OpenEdition Books

Les partis et la République

 | 
Gilles Richard
, 
Jacqueline Sainclivier

Première partie. Les partis : acteurs ou victimes de la bipolarisation politique

Heurs et malheurs du centrisme et des partis centristes entre deux Républiques 1956-1967

Sylvie Guillaume

Index terms

Geographical index :

France

The HTML, PDF, ePub formats of this book are available to the users of libraries and institutions subscribing to the OpenEdition Freemium program for Books. The book will also be available to buy in PDF and ePub formats on the websites of our partner bookstores. If a print edition of the book is available, links to bookstores will be displayed on this page.

Excerpt

Le paradoxe du centrisme est la distorsion entre la force de son influence et la faiblesse de ses expressions partisanes. Mal structurés, les partis centristes occupent difficilement un espace politique dans une France marquée par une longue tradition de culture de conflit et par le clivage droite-gauche1.

Cependant, sous la IVe République, fidèle à la tradition parlementaire, le centrisme ne manque pas d'atouts parce qu'il profite de la loi électorale de 1951 sur les apparentements. Le centrisme qui s'identifie aux familles libérale, démocrate-chrétienne et radicale fut une composante importante des majorités parlementaires de la IVe République. La situation lui fut plus difficile à partir de 1956 au moment où les positions se durcissent avec la poussée poujadiste et avec la guerre d'Algérie. Mais le centrisme ne fut pas exclu lors de l'avènement de la Ve République et crut dans un premier temps pouvoir faire alliance avec le gaullisme. En ce sens l'année 1962 fut un tournant dans l...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Terms of use: http://www.openedition.org/6540