Versión clásicaVersión móvil

Les partis et la République

 | 
Gilles Richard
, 
Jacqueline Sainclivier

Première partie. Les partis : acteurs ou victimes de la bipolarisation politique

L’Union pour la nouvelle République : de l’illusion partidaire à la relance pompidolienne (1958-1967)

Jérôme Pozzi

Entradas de índice

Índice geográfico :

France

Los formatos HTML, PDF y ePub de este libro son accesibles para los usuarios de las bibliotecas e instituciones que lo han adquirido como parte de la oferta OpenEdition Freemium for Books. El libro también puede adquirirse en los sitios de las librerías asociadas, en formatos PDF y ePub, si el editor ha optado por esta distribución comercial. Si la edición en papel está disponible, en esta página se proponen enlaces a las librerías.

Extracto del texto

L’Union pour la nouvelle République (UNR) constitue la première forme d’une longue lignée de mouvements gaullistes sous la Ve République. Sa victoire aux élections législatives de novembre 1958 la fait apparaître comme un mouvement fort et dominant le système partisan. Pourtant, l’UNR est à ses débuts le théâtre d’affrontements et de tensions plus ou moins feutrés qui contrastent avec sa domination politique. Cette étude a donc pour ambition, d’une part de relativiser l’image d’un parti monolithique à l’efficacité bien rodée, tout au moins dans un premier temps compris entre 1958 et 1962, et d’autre part d’étudier les phénomènes de rupture et de continuité du point de vue des cadres du mouvement gaulliste entre la IVe et la Ve République. L’UNR a-t-elle été la transposition partidaire du RPF et des républicains sociaux ou a-t-elle une originalité, une nature et des caractéristiques qui lui sont propres ? La formation gaulliste était-elle aussi bien organisée et structurée que ses su...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Condiciones de uso: http://www.openedition.org/6540

Buscar en OpenEdition Search

Se le redirigirá a OpenEdition Search