Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les partis et la République

 | 
Gilles Richard
, 
Jacqueline Sainclivier

Première partie. Les partis : acteurs ou victimes de la bipolarisation politique

L’Union pour la nouvelle République : de l’illusion partidaire à la relance pompidolienne (1958-1967)

Jérôme Pozzi

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’Union pour la nouvelle République (UNR) constitue la première forme d’une longue lignée de mouvements gaullistes sous la Ve République. Sa victoire aux élections législatives de novembre 1958 la fait apparaître comme un mouvement fort et dominant le système partisan. Pourtant, l’UNR est à ses débuts le théâtre d’affrontements et de tensions plus ou moins feutrés qui contrastent avec sa domination politique. Cette étude a donc pour ambition, d’une part de relativiser l’image d’un parti monolithique à l’efficacité bien rodée, tout au moins dans un premier temps compris entre 1958 et 1962, et d’autre part d’étudier les phénomènes de rupture et de continuité du point de vue des cadres du mouvement gaulliste entre la IVe et la Ve République. L’UNR a-t-elle été la transposition partidaire du RPF et des républicains sociaux ou a-t-elle une originalité, une nature et des caractéristiques qui lui sont propres ? La formation gaulliste était-elle aussi bien organisée et structurée que ses su...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540