Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les partis et la République

 | 
Gilles Richard
, 
Jacqueline Sainclivier

Table des matières

Gilles Richard

Introduction. 1958 en perspective. Pour une réévaluation du rôle des partis dans la naissance de la Ve République

1956-1958 : les droites à l’offensive contre le régime issu de la Libération
1958-1962 : naissance d’un parti hégémonique à droite, l’UNR
1962-1967 : le retour des gauches à une stratégie d’union

Première partie. Les partis : acteurs ou victimes de la bipolarisation politique

Jérôme Pozzi

L’Union pour la nouvelle République : de l’illusion partidaire à la relance pompidolienne (1958-1967)

Une UNR aux sensibilités diverses : le poids des forces centrifuges
Débats et conflits autour de la nature et du positionnement politique de l’UNR
Le paradoxe de l’UNR : un parti électoralement fort à l’organisation déficiente
La relance pompidolienne : vers un parti politique moderne et rajeuni ?
Mathias Bernard

La restructuration des droites non gaullistes de 1962 à 1967

Le jeu des organisations
Le déclin du CNIP
La nébuleuse conservatrice
Les contradictions des Républicains indépendants
La mutation du MRP
Difficiles convergences
Les incertitudes stratégiques (1963-1965)
Une clarification incomplète (1966-1967)
Nuances et divergences
Olivier Dard

Crise et refonte des droites nationales, du poujadisme au tixiérisme

L'impossibilité d'une fédération sous le signe du poujadisme. De l'échec de la polarisation à la dispersion
Les droites nationales, la fin de la guerre d'Algérie et l'OAS
L'union illusoire du tixiérisme
Conclusion
Sylvie Guillaume

Heurs et malheurs du centrisme et des partis centristes entre deux Républiques 1956-1967

Une conjoncture de plus en plus défavorable
1962 et 1965 : les sursauts manques
1962 : Le cartel des non : un échec du centrisme
Les tentatives centristes de 1965
L'idéologie centriste et son influence
Bernard Lachaise

Les « clous de girofle » du gaullisme

La gauche de la famille gaulliste
Le désir de trouver une place et de se faire entendre dans le système partisan
L'échec
Noëlline Castagnez et Gilles Morin

Du parlementarisme au régime présidentialiste : mutations et adaptations des parlementaires socialistes (1956-1967)

Un renouvellement du personnel parlementaire socialiste ?
Le taux de renouvellement des groupes parlementaires
Les enjeux décisifs du rajeunissement et de la féminisation
Des représentants génériques de la classe ouvrière ?
Poids respectifs du parcours militant et de l'implantation locale
Face aux défis du nouveau de régime
De Gaulle, menace ou rempart de la République ?
Face à la présidentialisation du régime
Le cancer algérien
Les modes d'adaptations au changement
Face à la personnification du scrutin, assumer la notabilisation
La mise entre parenthèses de la laïcité
La recomposition des forces politiques
François Lafon

La perception de l'élection présidentielle de 1965 dans la gauche non communiste

Du ralliement au général de Gaulle à la rupture de 1962
Le grand tournant de 1962
L'épreuve de l'élection présidentielle de 1965 : Gaston Defferre ou François Mitterrand ?
Benoît Verrier

Apprendre à s'opposer. Les socialistes aux prises avec les règles de la Ve République

Les repères d'une entreprise inédite
De la structuration d'une opposition efficace à la dynamique de validation des règles du jeu de la Ve République
Le contre-gouvernement comme renouvellement de l'offre politique et des critères de jugement
Le dénouement d'une épreuve sur la puissance des ressources : la compétence entre expertise et politique
Un ajustement tardif aux normes de jugement politique
Gilles Richard

Le Parti communiste français de 1956 à 1967 : crise et renouveau

1956-1958 : le « premier parti de France » sans prise sur les événements
1958-1964 : avènement de la Ve République et fort recul électoral communiste
1964-1967 : renouveau communiste et reconquête électorale
François Audigier

Évolution du service d'ordre gaulliste des années cinquante aux années soixante : quand la modernisation partidaire passe par la pacification militante

Sous la IVe République, un service d'ordre gaulliste intégré et offensif
Dans les années soixante, un service d'ordre gaulliste externalisé et défensif

Deuxième partie. Variations régionales

Jacqueline Sainclivier

L'Ouest : du MRP au gaullisme en passant par les Indépendants (1956-1967)

Une terre d'élection(s) du MRP ou des Indépendants ?
Une région de droite divisée à la veille des élections de 1956
Un basculement hésitant vers le gaullisme
Pas de raz-de-marée en 1958
Vers l'enracinement du gaullisme (1962-1967) ?
1962 : un enjeu crucial pour les gaullistes
Stabilisation et enracinement ?
Philippe Nivet

L'évolution des partis politiques dans le département de la Seine (1956-1967)

L'affirmation du gaullisme sur les droites
Un précoce rapprochement des gauches
Quelle place pour les centres ?
Jacques Puyaubert

Les réponses de l'Aquitaine politique (1956-1967)

Les Aquitains et les entreprises du général de Gaulle de 1958 à 1962 : un réel soutien
L'Aquitaine devant le gaullisme présidentiel de 1962 à 1967 : les limites d'une adhésion
Les tendances de fond de la vie politique
L'Aquitaine et la nouvelle donne
Bruno Béthouart

La vie politique dans le Nord-Pas-de-Calais 1956-1967, de la IVe à la Ve République

La situation à la fin de la IVe République
Une dominante « troisième force »
Les élections de 1956
Le problème algérien
La naissance de la Ve République dans le Nord-Pas-de-Calais
Du gaullisme institutionnel au gaullisme populaire ?
Des interlocuteurs qui pèsent sur les décisions
Vers un nouveau système partisan
Le retour à la bipolarisation
Encore et toujours Guy Mollet
Conclusion

Troisième partie. Quelques grandes mutations du contexte international

Vincent Joly

Les partis politiques africains de la loi-cadre à la Communauté : acteurs ou spectateurs du changement (le cas de l'AOF) ?

Une inévitable dépendance
Le choc de la Loi-cadre : reprendre sa liberté ?
La Communauté : vers l'indépendance ?
Conclusion
Gilbert Noël

La pression professionnelle agricole en 1965 : politique agricole commune, « chaise vide » et élection présidentielle

De la IVe à la Ve République : la continuité nationale et européenne
Les forces en présence : entre apolitisme et réseaux
Les crises de 1965 : interférences nationales et européennes
Conclusion : l'unité paysanne au-dessus du système partisan

Quatrième partie. Mutations sociales et institutionnelles

David Bensoussan

La FNSEA face à la recomposition politique et partisane (1956-1967)

La FNSEA, un groupe de pression au cœur de la IVe République
La FNSEA face à la crise du système partisan et à la refonte institutionnelle
La FNSEA face aux mutations du système partisan
L'adaptation de la FNSEA au nouveau système partisan
Édouard Lynch

Les manifestations paysannes de la IVe à la Ve République : un répertoire protestataire à l'épreuve (1953-1965)

Les manifestations avant 1958 : à la recherche d'un mouvement collectif
Le rôle déclencheur des crises localisées
Récupérations idéologiques et partisanes
Le changement de régime : un détonateur pour la crise paysanne
De la bataille professionnelle...
..à la bataille politique
Permanence et renouvellement des pratiques contestataires
Action directe, violence et stratégie de rupture : un répertoire bien établi
Le glissement des pratiques ?
L'enjeu des représentations
Conclusion
Claire Toupin-Guyot

Les catholiques et l'impératif politique. Cléricalisme et déconfessionnalisme chez militants et intellectuels catholiques français (1955-1972)

Le milieu des années cinquante : une difficulté à articuler religion et politique ?
Les années soixante : le temps du pluralisme reconnu ?
La fin des années soixante : la consécration de l'impératif politique ?
Premier élément d'explication : la question du sous-développement
Second élément d'explication : la transformation de la société française
Troisième élément d'explication : les dysfonctionnements de la société industrielle
« Feu la chrétienté » ?
Fahmi Ayadi

Guy Mollet, Michel Debré : question scolaire et système partisan de 1956 à 1965

Les négociations avec le Vatican : pour un travaillisme à tout prix
Les élections de 1956
La question scolaire relève de l’Assemblée
Les négociations avec Rome
La loi Debré et le système partisan
Le problème scolaire : une question majeure et prioritaire de l’Éducation nationale
Alain Chatriot

Du Conseil économique au Conseil économique et social. Les variations politiques de la composition de l'assemblée de la démocratie sociale

Une assemblée dans les remous constitutionnels
De nouveaux membres sans nouveaux rôles
Jacqueline Sainclivier

Conclusion