Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les politiques de la Terreur

 | 
Michel Biard

Quatrième partie. Vie culturelle et religieuse

Terreur et religion en l’an II

L’affaire des Carmélites de Compiègne

Jacques Bernet

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La religion traditionnelle, en France avant tout le catholicisme romain, sinon plus généralement le christianisme, son Église, son clergé et ses fidèles, ont été à des degrés divers des cibles spécifiques sinon privilégiées de la Terreur révolutionnaire, si bien que l’on a pu parler, à bon droit, d’une dimension anti-religieuse (mais, comme nous le verrons, également religieuse) des « politiques de la Terreur », pour reprendre le titre d’un colloque, qui a légitimement accordé une place à cet aspect à la fois connu et méconnu, souvent sous-estimé et parfois occulté de la période, notamment dans ses lectures néo-libérales1, à l’inverse d’une historiographie contre-révolutionnaire et cléricale qui l’a nettement privilégié, en interprétant abusivement le projet révolutionnaire de 1793 (et même de 1789) comme d’abord et avant tout anti-chrétien2.

La persécution du catholicisme, sa tentative d’éradication violente et de remplacement forcé par de nouveaux cultes révolutionnaires, connut in...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540