Version classiqueVersion mobile

Les politiques de la Terreur

 | 
Michel Biard

Quatrième partie. Vie culturelle et religieuse

« Repenser la Terreur » par les sciences ?

Jean-Luc Chappey

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En dépit des travaux récents qui l’ont renouvelée en profondeur, l’histoire des sciences de la période 1793-17941 reste marquée par un contraste saisissant qui permet de mesurer les continuités dans l’écriture de l’histoire. D’un côté, cette période – symbolisée autant par la fameuse loi du 8 août 1793 portant sur la suppression des académies que par l’exécution de Lavoisier – est encore présentée comme un des moments les plus sombres de l’histoire scientifique (et plus largement intellectuelle), un moment pendant lequel les « vandales » et les « barbares » auraient cherché, selon Antoine-François Fourcroy, à « anéantir les sciences et les arts pour marcher à la domination à travers les débris des connaissances humaines »2. On sait combien cette « légende noire » a servi de clef de voûte à la stratégie de légitimation politique des Thermidoriens et à la mise en place de leur projet républicain fondé sur la promotion de la « Raison » et de la figure du « savant », mais on peut s’éton...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search