Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Annexer ?

 | 
Pierre Savy
, 
Stéphane Péquignot

Les auteurs

Texte intégral

1Léonard Dauphant, ancien élève de l’École normale supérieure, est maître de conférences en histoire médiévale à l’université de Lorraine (Metz). Spécialiste de la France et des États lorrains de la fin du Moyen Âge, il consacre ses recherches à l’espace politique, aux frontières et à la cartographie historique et historienne. Il est l’auteur du Royaume des Quatre rivières. L’espace politique français (1380-1515) (Champ Vallon, 2012).

2Antoine Franzini, chercheur à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée (laboratoire ACP, EA 3350), a orienté sa recherche sur l’histoire sociale et politique de la Corse médiévale et moderne dans l’ensemble italien. Il est l’auteur de La Corse du XVe siècle (1433-1483). Politique et société (Alain Piazzola, 2005).

3Georg Jostkleigrewe, après une thèse sur la perception mutuelle de l’Empire et du royaume de France et un mémoire d’habilitation sur les interactions politiques au sein du royaume de France, analysées dans une perspective de « state-building from below », est actuellement chercheur au Sonderforschungsbereich « Kulturen des Entscheidens » (université de Münster) et étudie la politique transméditerranéenne de la France, l’usage politique de textes littéraires et le problème des frontières médiévales.

4Élodie Lecuppre-Desjardin est professeur d’histoire médiévale à l’université de Lille et membre du laboratoire IRHiS (UMR 8529). Elle est spécialiste d’histoire urbaine dans les anciens Pays-Bas bourguignons et d’histoire politique et culturelle de la fin du Moyen Âge. Elle est l’auteur de La ville des cérémonies. Essai sur la communication politique dans les villes des anciens Pays-Bas bourguignons (Brepols, 2004) et vient de publier Le royaume inachevé des ducs de Bourgogne (Belin, 2016). Elle a coédité de nombreux ouvrages, dont, en collaboration avec Anne-Laure Van Bruaene, De Bono Communi. The Discourse and Practice of the Common Good in the European City, 13th-16th c. (Brepols, 2010).

5Anne Lemonde-Santamaria est maître de conférences d’histoire médiévale à l’université Grenoble Alpes – LUHCIE. Elle travaille sur l’histoire politique de la fin du Moyen Âge dans l’espace français, plus particulièrement sur les principautés qui formèrent le royaume d’Arles. Elle a publié entre autres Le temps des libertés en Dauphiné, 1349-1408 (Presses universitaires de Grenoble, 2002) et elle a coédité, en collaboration avec Ilaria Taddei, Circulation des idées et des pratiques politiques : France et Italie, XIIIe-XVIe siècle (École française de Rome, 2013).

6Jean-Marie Moeglin, professeur d’histoire culturelle du Moyen Âge à Paris-Sorbonne depuis 2010, directeur d’étude cumulant à l’École pratique des hautes études depuis 1995, est ancien élève de l’École normale supérieure et ancien membre de l’Institut universitaire de France. Ses recherches portent sur l’histoire politique et culturelle du royaume de France et du Saint-Empire au Moyen Âge, sur l’histoire des rituels politiques et sur l’histoire de l’historiographie de l’époque médiévale à l’époque contemporaine. Il a notamment publié Les bourgeois de Calais. Essai sur un mythe historique (Albin Michel, 2002) et Histoire franco-allemande, t. 2 : L’Empire et le Royaume. Entre indifférence et fascination 1214-1500 (Presses du Septentrion, 2011).

7Stéphane Péquignot est maître de conférences à l’École pratique des hautes études (équipe SAPRAT). Spécialiste de l’histoire de la diplomatie médiévale et de la couronne d’Aragon, il a notamment publié Au nom du roi. Pratique diplomatique et pouvoir durant le règne de Jacques II d’Aragon, 1291-1327 (Casa de Velázquez, 2009) et coédité plusieurs ouvrages, en particulier, avec Stefano Andretta et Jean-Claude Waquet, De l’ambassadeur. Les écrits sur l’ambassadeur et l’art de négocier (École française de Rome, 2015). Ses recherches actuelles portent sur l’histoire du royaume de Majorque, de la Catalogne et des pratiques de négociation à la fin du Moyen Âge.

8Flocel Sabaté est professeur d’histoire médiévale à l’université de Lleida, chercheur à l’ICREA (équivalent catalan de l’Institut universitaire de France) et docteur honoris causa de l’Universidad Nacional de Cuyo (Argentine). Parmi ses livres sur l’espace et la société médiévale, on peut citer El territori de la Catalunya Medieval (R. Dalmau, 1997), La feudalización de la sociedad catalana (Universidad de Granada, 2007) et Fin del Mundo y Nuevo Mundo (Instituto Nacional de Antropología e Historia, 2011).

9Pierre Savy est maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée (laboratoire ACP, EA 3350). Il a notamment publié Seigneurs et condottières : les Dal Verme. Appartenances sociales, constructions étatiques et pratiques politiques dans l’Italie de la Renaissance (École française de Rome, 2013), et, avec Marco Gentile, Noblesse et États princiers en Italie et en France au XVe siècle (École française de Rome, 2009). Ses recherches portent principalement sur l’Italie du Nord à la fin du Moyen Âge (société politique, États, communautés juives).

10Valérie Theis est maître de conférences à l’université Paris-Est Marne-la-Vallée (laboratoire ACP, EA 3350). Elle a consacré l’essentiel de ses recherches aux pratiques de gouvernement des papes d’Avignon, de l’étude du développement de nouvelles pratiques de l’écrit à celle des techniques qui permirent à cette institution de s’insérer dans le tissu économique et social de la région d’Avignon. Elle est notamment l’auteur de l’ouvrage intitulé : Le gouvernement pontifical du Comtat Venaissin vers 1270-vers 1350 (École française de Rome, 2012). Elle travaille actuellement sur les pratiques archivistiques de la Chambre apostolique.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540