Version classiqueVersion mobile

Métiers de police

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Catherine Denys
, 
Dominique Kalifa
, 
et al.

Sixième partie. Être policier en temps de crise

Insuffisance de la police et paralysie de la politique : les Gendarmeries d’Irlande du Nord de 1922 à la chute du Gouvernement Stormont (1972)

Mark Theodorson

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À partir du moment où il décida, en janvier 1922, de ne pas rejoindre l’Irish Free State 1, le gouvernement unioniste de l’Irlande du Nord s’appuya sur deux forces spécifiques de police. L’une, l’Ulster Special Constabulary (USC), avait été créée pour protéger l’Ulster des attaques de l’IRA pendant la guerre anglo-irlandaise de 1919 à 1921, tandis que l’autre, le Royal Ulster Constabulary (RUC) 2 tirait en partie ses origines du Royal Irish Constabulary (RIC), qui avait essuyé le plus fort des attaques de l’IRA hors de l’Ulster. Bien que les hommes de ces deux forces de l’ordre d’Irlande du Nord aient combattu l’idéal républicain sans d’ailleurs partager les mêmes buts politiques leurs origines et leurs antécédents très différents créaient entre eux plus de méfiance et de rivalité que de coopération.

Pendant près d’un siècle, le RIC s’était occupé des troubles émanant des milieux catholiques, mais, comme sa composition reflétait le ratio catholiques/protestants de la communauté d...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search