Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Métiers de police

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Catherine Denys
, 
Dominique Kalifa
, 
et al.

Sixième partie. Être policier en temps de crise

Une police sans policiers : la police du quartier du Palais Royal en 1789-1790

Vincent Denis

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Une police « sans policiers » a-t-elle existé en France ? À la faveur de l’insurrection parisienne du 12 au 14 juillet 1789 qui s’achève par la prise de la Bastille, l’organisation de la police de la capitale, qui faisait l’admiration de toute l’Europe, s’effondre : le dernier lieutenant général de police Thiroux de Crosne remet sa démission au roi puis émigre sans être remplacé. La police de Paris qui était au xviiie siècle essentiellement assurée par le lieutenant général de police et les commissaires du Châtelet, d’une part, et par le Bureau de la Ville et le prévôt des marchands, d’autre part, n’échappe pas à la tourmente révolutionnaire. En juillet 1789 elle est proprement décapitée (que ses chefs s’enfuient ou soient exécutés comme l’infortuné Flesselles, dernier prévôt des marchands). La commotion révolutionnaire entraîne l’irruption de nouveaux pouvoirs qui modifient considérablement les conditions de son exercice. S’ouvre alors une période originale dans l’histoire de la po...

Auteur

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540