Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Quand les instituteurs répondaient au ministre

Introduction1

Gilbert Nicolas

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 12 décembre 1860, le second grand ministre de l’Instruction publique et des Cultes de Napoléon III, Gustave Rouland (août 1856-juin 1863), lance un grand concours national à l’intention des instituteurs français. Ce concours prend la forme d’une question en trois volets, ainsi libellée :

« Quels sont les besoins de l’instruction primaire dans une commune rurale au triple point de vue de l’école, des élèves et du maître ? »

La durée du concours est brève – sept semaines – du 15 décembre 1860 au 3 février 1861. La question ministérielle ne concerne pas le corps entier des 36 000 instituteurs publics2, mais exclusivement les instituteurs ruraux. Les maîtres des grandes villes, les instituteurs libres3 et les institutrices ne sont pas sollicités par le ministre.

La mise en œuvre de cette compétition se traduit par une mobilisation de tous les échelons de l’administration de l’enseignement primaire, du ministre à l’inspecteur primaire. Le recteur de chaque académie, les corps d’inspectio...

© Presses universitaires de Rennes, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540