Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ton père et ami dévoué

 | 
Jules Lelorrain

Annexes

Annexe n° 9 – Deux lettres de Gabrielle sur Paris aux lendemains de la Commune

Gabrielle Lelorrain

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

[Ces lettres visent à compenser un tout petit peu, si faire se peut, l’absence de document émanant de Jules aux lendemains de la Semaine sanglante. Elles ne prétendent évidemment pas à l’analyse politique : désolation devant les ruines de Paris, brève allusion plutôt favorable aux Versaillais (rappelons que nous sommes dans une famille très républicaine…), mais aucune condamnation virulente ou injurieuse des insurgés. On remarquera enfin le ton passionné de la seconde lettre. La froideur et le ton compassé d’un mariage de convenance, certes encore fréquent à l’époque, n’est pas du tout de mise ici.]

Ce 12 septembre

Mon bien aimé,

Je suis restée plusieurs jours sans t’écrire, depuis vendredi. Mon intention était de le faire hier, afin de te donner des nouvelles du cousin Bezanger qui a été assez aimable de répondre à ma lettre, en me disant qu’il viendrait lundi (hier) entre 3 et 4 h, qu’il ne voulait pas que je vienne jusqu’à Vincennes, cela serait trop fatigant pour moi avec mes 2 béb...

© Presses universitaires de Rennes, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540