Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Métiers de police

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Catherine Denys
, 
Dominique Kalifa
, 
et al.

Deuxième partie. Itinéraires

L’alcalde de barrio à Madrid

De la création de la charge à l’amorce d’une professionnalisation (1768-1801)

Brigitte Marin

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Pendant l’Ancien Régime, le maintien de l’ordre reposait essentiellement, à Madrid, sur l’activité de deux institutions : la municipalité, présidée par un délégué royal, le corregidor, particulièrement présente dans le domaine des approvisionnements et de la voirie, et dotée d’une force d’exécution de quarante à cinquante alguazils ; la Sala de Alcaldes de Casa y Corte, placée sous la tutelle directe du Conseil de Castille, qui devint la principale instance de police avec l’installation de la Cour à Madrid à partir de la seconde moitié du xvie siècle. De fréquents conflits opposaient la Sala au Corps de Ville, qui vit son autorité et sa juridiction se réduire progressivement. Comme l’a résumé J. L. de Pablo Gafas, « la Municipalité et la Sala n’étaient pas deux organismes d’un seul et même corps politique et social, mais plutôt deux institutions avec des juridictions distinctes, et qui servaient les intérêts de deux fractions différentes de la classe dominante, l’oligarchie locale e...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540