Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Pour en savoir plus sur Louis Simon

Une idylle villageoise dans la seconde moitié du xviiie siècle : le calendrier des amours de Nannon et Louisot (24 juin 1765 - 26 janvier 1767)5

Anne Fillon

Texte intégral

  • 5 Ce calendrier des amours, initialement publié dans A. Fillon, Louis Simon étaminier…, op. cit., vo (...)

124 juin 1765 : Départ de Catherine Houdayer. Arrivée d’Anne Chapeau à La Fontaine Saint-Martin, comme servante au Prieuré.

2[dimanches de juin à octobre 1765] : Les jeunes gens s’aperçoivent à la messe, Anne cherche sans la trouver une occasion de parler à Louis.

3Jeudi 31 octobre 1765 : Confidences d’Anne à La Saint-Louis sur ce « garçon qui lui plait ».

4« Un jour que je venais de l’église » : Démarche de la Saint-Louis auprès de Louis Simon.

5[dimanches de novembre 1765] : Visites d’Anne « sous prétexte d’y avoir à faire » dans la chambre de l’aumônier où Louis chante.

6Dimanche 1er décembre : Première promenade à la ferme de La Grande Rochelle. Premier baiser sur les joues. Reconduite jusqu’au lavoir du Bouquet.

7Dimanche 8 décembre : Deuxième rendez-vous fixé par Anne à 8 heures du soir chez la Saint-Louis. Intrusion d’Anne Micaux, rivale. Louis se cache.

8Entretien d’une demi-heure avec Anne Chapeau. Reconduite jusqu’au couvent.

9Rencontre de Louis et d’Anne Micaux sous la halle.

10Dimanche 5 janvier 1766 : Anne offre sa fouasse à Louis et le fait roi.

11Dimanche 12 janvier : Rendez-vous chez la Saint-Louis fixé par Anne.

12Reconduite.

13[dimanches de janvier, février, début mars] : Rendez-vous chez la Saint-Louis peut-être un peu espacés. Louis ne peut s’empêcher d’y aller.

14Jeudi 6 mars : Mi-carême. Anne vient à La Touche « sur le soir », après le banquet de morue des garçons du couvent. Un ami met Louis en garde.

15Dimanche 9 mars : François Bouruet, cousin de Pierre Patoy, le rival, va à La Flèche informer celui-ci de la situation.

16Dimanche 16 mars : Patoy (le rival) vient à la Ségrairie. Anne fait une déclaration à Louis et va à La Ségrairie pour rendre la bague à Patoy. Louis se poste chez son grand-père pour voir passer Anne. Il lui reproche vivement de n’avoir pas rendu la bague. Première rupture.

17« Dès le lendemain », 17 mars : La Saint-Louis essaie de « raccommoder » les amoureux.

18Dimanche 23 mars : Entrevue chez la Saint-Louis. Anne fait « toutes les excuses possibles », Louis l’aime « déjà trop pour être privé de sa compagnie ». Réconciliation.

19[dimanches d’avril 1766] : Nouvelles entrevues chez La Saint-Louis. Anne incite Louis à demander à son père de parler au sien

20Mercredi 30 avril : Sur le conseil de son père, Louis va voir l’oncle d’Anne à La Flèche pour avoir quelques renseignements sur la famille Chapeau.

21Dimanche 4 mai : les deux pères boivent ensemble au Plat d’Étain avec l’oncle Soyer. Louis les rejoint. Le père Chapeau « dit des paroles bien satisfaisantes ».

22« Le lendemain » : Louis demande conseil à sa mère pour faire un présent à Anne.

23Mercredi 7 mai : Louis va à La Flèche acheter des cadeaux.

24Dimanche 11 mai : Rendez-vous matinal au cimetière. Louis n’offre à Anne que la bague après avoir demandé conseil à sa mère. Anne parle à son père qui refuse de rendre la bague à Patoy. Le soir nouveau rendez-vous. Louis rassure Anne.

25Dimanche 18 mai (Pentecôte) : Rendez-vous au cimetière. Louis offre le reste des cadeaux (vêtements).

26[dimanches de fin mai et début juin 1766] : Poursuite des rendez-vous matinaux au cimetière.

27Mercredi 18 juin : Sur le conseil du chapelain et du procureur du couvent, Fleur, l’approvisionneur, porte à Patoy, à La Flèche, lettre de rupture et bague.

28Dimanche 22 juin : « Le jour le plus long ».

29Patoy vient à La Fontaine pour reconquérir Anne. Il rencontre le Père Chapeau qui part pour La Flèche.

30Louis sert la messe au couvent. Anne le prévient. Louis raccompagne le vicaire de Saint-Jean-de-la-Motte. Patoy vient saluer Anne à la porte de l’église, elle refuse de le suivre. Sur les conseils du fermier de la Ségrairie, une amie d’Anne est chargée de la ramener. Une vieille pensionnaire du couvent conseille à Anne d’y aller. Louis revenu de Saint-Jean-de-la-Motte se poste avec Fleur au Plat d’Étain pour voir Anne sortir des vêpres. Ayant constaté son absence, il laisse son ami Coubard aller voir à la Ségrairie. Coubard trouve Anne et Patoy dans une pièce à l’écart. Louis se décide à y aller mais ne trouve plus personne : Anne est partie sur la route avec Patoy et ses amis pour aller à la rencontre de son père. Elle étrenne les vêtements offerts par Louis. Louis part sur la route avec Coubard espérant qu’Anne reviendra. Aux Avenages la rencontre a lieu. Anne refuse de répondre à Louis. Louis fuit devant le cousin de Patoy qui le menace de son bâton. Coubard est blessé. Anne reste impassible et continue avec les autres. Louis et Coubard vont à La Rochelle soigner la blessure de ce dernier. Anne et Patoy rencontrent le père Chapeau au Château-Sénéchal. Son père fait reprendre à sa fille en pleurs la bague de Patoy et appelle celui-ci son gendre.

31Lundi 23 juin : Louis n’a aucune nouvelle.

32Mardi 24 juin : Fête de la Saint-Jean. Anne part de bon matin avec Bouruet vers La Flèche pour y voir sa tante. Louis-François Simon en avertit son fils. Sa mère le console. Le garçon de la Ségrairie informe Louis de ce qui s’est passé le dimanche précédent au Château-Sénéchal. Remis de sa blessure du dimanche, Coubard va à l’assemblée à Saint-Jean-de-la-Motte. Louis reste à la maison tout le jour « bien triste et bien affligé ». Anne reste coucher à La Flèche.

33Mercredi 25 juin : Coubard va au marché de La Flèche et trahit Louis en allant boire avec Patoy, ses cousins, et Anne. Celle-ci le prend à part pour lui dire que la bagarre l’a peinée. Anne rentre sur le cheval de Fleur.

34Jeudi 26 juin : Louis adresse à Anne une lettre de rupture qui lui sera lue par le procureur.

35Vendredi 27 juin : Anne a un grand chagrin. Coubard dit partout du mal de Louis.

36Samedi 28 juin : Anne ne peut plus dormir. Louis n’a aucune nouvelle.

37Dimanche 29 juin : Fête de la Saint-Pierre, chantée par Louis. Anne ne mange plus rien. Louis la voit à la messe « en négligé », pâle et courbée.

38Lundi 30 juin : Anne ne mange toujours pas. Louis n’a toujours aucune nouvelle.

39Mardi 1er juillet : Même situation. Le soir, Trotté, maître des jardiniers du couvent, vient supplier Louis de la part d’Anne de se remettre avec elle qui « meurt de chagrin… ». Louis promet. Anne « déchargée d’un pesant fardeau » recommence à manger.

40Mercredi 2 juillet : Anne fait demander à Louis par la Saint-Louis d’aller la voir le jeudi dans sa chambre.

41Jeudi 3 juillet : 2 heures du matin. Rendez-vous dans la chambre d’Anne au Couvent. Excuses et explications d’Anne. Louis ne cède qu’en apparence. Il quitte le couvent déguisé en femme.

42Dimanche 6 juillet : Louis voit Anne à la messe, « bien joyeuse ».

43Dimanche 13 juillet : Accompagné de son frère Jean, Anne va à La Flèche rendre la bague à Patoy devant trois témoins. Louis l’accompagne jusqu’à la route de Ligron, puis en fin d’après midi vient à son devant au Château-Sénéchal où il paye la collation. L’hôtesse remarque le changement par rapport à quinze jours plus tôt. Patoy et ses cousins se lancent à la poursuite d’Anne et viennent coucher à La Fontaine.

44Lundi 14 juillet : De grand matin Patoy demande au père Chapeau et à Anne de venir à La Ségrairie. Ils n’y vont pas. Patoy et ses cousins repartent « bien mécontents ». Le soir, Louis se rend à un rendez-vous fixé par Anne transmis via la Saint-Louis à la porte de l’Avenue. Anne demande à Louis d’aller voir le père Chapeau.

45Dimanche 20 juillet : Louis fait sa demande au père Chapeau, à l’auberge du Plat d’Étain. Il est accepté. L’aubergiste approuve. Anne les rejoint. Ils restent ensemble jusqu’à la nuit survenue.

46[Entre juillet 1766 et janvier 1767] : Anne est recherchée par quatre galants. Deux rivales d’Anne se manifestent et manœuvrent pour tenter de faire échouer le projet de mariage.

47Dimanche 27 juillet : Rendez-vous matinal au cimetière et promenade après vêpres.

48Dimanche 3 août : Rendez-vous au cimetière.

49Dimanche 10 août : Idem.

50Dimanche 17 août : Idem.

51Dimanche 24 août : Idem.

52Lundi 25 août : Fête de la Saint-Louis. Anne offre à Louis « un bouquet superbe » pour sa fête. Assemblée. Mademoiselle Jamin y vient depuis Cérans. Son cousin Turpin invite Louis à une collation pour la rencontrer. Louis refuse.

53Dimanche 7 septembre : Patoy tente à nouveau sa chance. Il vient coucher à La Fontaine. Le père Chapeau boit toute la journée avec lui mais avoue son impuissance à se faire obéir de sa fille. Louis et Nannon passent « toute la journée ensemble ».

54Lundi 8 septembre : Fête de l’Angevine. Patoy paie le garçon de la Ségrairie pour être prévenu quand les jeunes gens publieront leurs bans.

55Dimanche 14 septembre au dimanche 23 novembre : Poursuite des rendez-vous matinaux au cimetière. Toujours blessé par l’humiliation du 22 juin, Louis médite d’abandonner Anne et est malheureux quand il est seul. Sa mère et son père le consolent. Anne lui fait « toutes les caresses et complaisances convenables à une fille honnête ». « Enchanté » quand il est « auprès d’elle », Louis se laisse peu à peu attendrir.

56Samedi 29 novembre : Anne va à Malicorne prévenir ses oncles et sa tante de son mariage. Elle y dort.

57Dimanche 30 novembre (1er dimanche de l’Avent) : Louis va au devant d’Anne sur le chemin du retour de Malicorne, avec son jeune frère Jean Chapeau. Les deux amoureux ont encore une explication au sujet de l’incident du 22 juin, Louis prend la résolution « d’étouffer sa peine ».

58Jeudi 4 décembre : Mort de Jacques Chapeau, 18 ans, frère d’Anne, qui se noie « tombant du mal caduc et à demi-fol ».

59Vendredi 5 décembre : Enterrement de Jacques Chapeau (qui ne change rien au programme prévu par les Chapeau).

60Dimanche 7 décembre : Louis, le père Chapeau et sans doute Anne vont à Malicorne déjeuner chez l’oncle curé avec l’oncle vicaire et la tante de Vilaines.

61Dimanche 14 décembre (3e dimanche de l’Avent) : Sur le soir, Louis et Anne sont fiancés à l’église et font préparer leurs bans.

62Dimanche 21 décembre (dernier dimanche de l’Avent) : Les bans sont publiés.

63Entre le 22 et le 28 décembre 1766 : Patoy vient mettre arrêt sur les bans. Anne va à La Flèche avec son père chercher un avocat.

644 janvier 1767 : Dernière publication des bans. Le mariage est fixé par le père Simon au 26 janvier, veille de la Saint-Julien. Anne trouve la date bien lointaine encore.

65Jeudi 8 janvier : Anne part pour La Flèche. Louis lui fait la conduite jusqu’à mi-chemin. La neige est fort haute.

66Vendredi 9 janvier : L’affaire Patoy/Chapeau est plaidée à La Flèche. Anne gagne le procès et est condamnée à une partie des dépens.

67Samedi 10 janvier : Louis va chercher Anne chez son oncle Ory à La Flèche. Revenue à La Fontaine, Anne va voir son père et lui fait part du résultat du procès. Le père Chapeau essaie de faire payer les dépens à Louis.

68[Huit jours plus tard] : Jacques Chapeau va à La Flèche chercher les papiers du procès et payer les 12 livres de frais.

69[Courant janvier] : Anne prévient l’abbesse de son départ prochain, l’abbesse donne son avis, positif, sur ce mariage.

70Samedi 24 janvier 1767 : Louis va à Oizé acheter la viande pour le banquet du lundi. Pendant son absence, La Fontaine apprend l’arrivée de la milice dans les villages voisins. Dans l’urgence, le père de Louis demande au Curé de célébrer le mariage le soir même, aux flambeaux. Y assistent la famille proche et le jeune sous-lieutenant de Broc.

71Repas et adieux d’Anne au couvent.

72Le père Chapeau dîne chez Louis-François Simon et Anne Cureau. Vœux du père Chapeau aux jeunes mariés, il rentre dormir au Couvent. Anne couche chez les Simon.

73Dimanche 25 janvier : Préparatifs de la noce.

74Lundi 26 janvier 1767 : Messe au couvent, visite à la Prieure. Repas avec 24 convives. Bal de mariage avec 3 violons.

75Nuit de noce dans la chambre haute de la maison.

Notes

5 Ce calendrier des amours, initialement publié dans A. Fillon, Louis Simon étaminier…, op. cit., vol. 2, p. 355-360, a été ici légèrement amendé et complété.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site