Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Quatrième partie. Documents complémentaires

Pour prolonger la lecture…

Sylvie Granger et Benoît Hubert

Texte intégral

1Cette quatrième partie regroupe les quelques documents placés en annexe par Anne Fillon dans l’édition Ouest-France de 1996, notamment la proposition de reconstitution d’un carnet de bord du voyage possible du jeune étaminier en 1763 et des résumés sur les ancêtres de Louis Simon et le destin de ses enfants.

  • 1 A. Fillon, Louis Simon étaminier…, op. cit., vol. 2, p. 536-538 et 355-360. Le calendrier des amou (...)

2Pour cette nouvelle édition, on a ajouté plusieurs pièces supplémentaires. Certaines ne sont pas totalement inédites, comme l’extrait de la délibération municipale du 1er février 1792 dans laquelle Louis Simon dénonce les « menées sourdes » du curé réfractaire de La Fontaine, ou le calendrier des amours, qui résume toutes les étapes de la fréquentation amoureuse entre Nannon et Louisot du 24 juin 1765 au 26 janvier 1767. L’un et l’autre avaient été publiés par Anne Fillon dans sa thèse (1984)1, mais ne l’ayant pas été dans l’édition de 1996, ils sont peu connus.

3D’autres documents sont, quant à eux, entièrement inédits. Ainsi la carte de l’itinéraire suivi en 1763 par le jeune villageois épris de désirs d’aventure, qui a été réalisée spécialement pour cette édition, afin de compléter le carnet de bord reconstitué et légèrement amendé. Ainsi l’inventaire des biens du prieuré de La Fontaine en 1790 qui apporte tant d’éléments concrets sur l’organisation et la vie du couvent qui joue un si grand rôle dans les souvenirs de Louis Simon.

4Ainsi, également les deux textes que l’on va lire pages suivantes, qui apportent des éclairages complémentaires et originaux sur Louis Simon et sur l’action d’Anne Fillon. Ils ont été écrits spécifiquement pour cette édition par deux grands témoins très différents l’un de l’autre. Jean-Marie Constant ancien directeur de thèse d’Anne Fillon, fut ensuite longtemps son collègue de recherche et d’enseignement à l’Université du Maine ; Didier Bardoux, comédien et conteur de la mémoire des gens de peu du Maine, fut le premier à endosser le rôle de Louis Simon.

5Nous les remercions chaleureusement l’un et l’autre, ainsi que tous ceux, toutes celles qui ont participé à la construction de cet ouvrage et dont on a trouvé la liste en sixième page.

Notes

1 A. Fillon, Louis Simon étaminier…, op. cit., vol. 2, p. 536-538 et 355-360. Le calendrier des amours a été légèrement amendé et complété.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site