Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Le dernier mot des trois auteurs : le notaire, l'étaminier et l'historienne

Quand l’étaminier aiguise sa plume

Anne Fillon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

À partir de 1818, on vendra deux sols, aux pèlerins venus à La Fontaine, le cantique en trente couplets, que Louis Simon a composé pour les cérémonies en l’honneur de saint Démétrius, publié chez Fleuriot, imprimeur-libraire au Mans, rue Royale, no 26. Il se chante sur l’air de Judith.

Les vers sont certes peu réguliers, et quelques tournures sentent le villageois : « ils ont parti », « il a resté », « proche cette illustre fontaine »… Mais le cantique suit scrupuleusement les épisodes décrits dans le document faussement archaïque rédigé au XVIe ou au XVIIe siècle, et s’adapte à la musique choisie : peut-être un oratorio de Charpentier ? Sans avoir jamais été écolier, le vieil homme se haussait au niveau des érudits, des poètes et des musiciens locaux. Les fidèles pouvaient entendre chacune des péripéties de l’histoire du compagnon de saint Martin.

En voici quelques couplets :

Premier couplet.
Ecoutez le récit touchant,
Véritable et authentique
Ecrit par le roi d’Orléans, Clodomir, très p...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540