Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Troisième partie. La plume du notaire

22 - Convention de maintien à domicile pour Louis Porteboeuf, laboureur âgé

Texte intégral

1À la fin du siècle, les idées des Lumières et l’influence des élites villageoises ont fait très fortement évoluer la condition du vieillard.

2Nous retrouvons ici les familles Portebœuf, Hervé, Bouttevin, déjà rencontrées dans l’affaire du petit enfant illégitime. On note que les enfants Portebœuf sont presque tous domestiques dans des châteaux du Maine et de l’Anjou. Les Faribault et Piveron sont des marchands et des laboureurs notables. Le premier acte se passe le matin en l’étude de Me Salmon, mais l’après-midi, les signataires sont au château des Perrais, où le comte de Broc participe, lui aussi, à la petite coalition qui va permettre au vieux laboureur de continuer à vivre chez lui.

19 décembre 1784. Acte de convention entre les enfants et autres parents de Louis Portebœuf de payer entre eux tous une somme de 96 livres par an pour la subsistance de Louis Portebœuf et ce seulement tant qu’il vivra

  • 178 * Téloché : bourg situé à 19 km au nord-est de Foulletourte, dans le Belinois.
  • 179 * Linières en Anjou : probablement Linières-Bouton, petite paroisse du Baugeois, à 46 km au sud de (...)
  • 180 * Grézillé, à 70 km en droite ligne de Foulletourte.
  • 181 * Yvré-l’Évêque, qui tire son nom de la présence de la résidence champêtre de l’évêque du Mans, es (...)

3Par devant nous Philippe Louis Gervais Salmon notaire royal au Maine… demeurant au bourg de Foulletourte, paroisse de Cérans, sont comparus Louis Portebœuf, fermier, demeurant paroisse de Téloché en Belin178, Charles Portebœuf garçon majeur de plus de 25 ans demeurant en qualité de serviteur domestique paroisse de Linières en Anjou179, Jacques Portebœuf garçon majeur aussi de plus de 25 ans demeurant en qualité de serviteur domestique paroisse de Grésillé en Anjou180, Simon Portebœuf, jardinier aussi majeur de plus de 25 ans demeurant paroisse d’Yvré l’Évêque181, Louise Portebœuf, fille mineure de 25 ans demeurant en qualité de servante domestique paroisse de Téloché en Belin et Joseph Portebœuf, garçon mineur demeurant aussi en qualité de serviteur domestique paroisse de Téloché en Belin.

4Lesquels au nombre de 6 nous ont ensemble dit être frères et sœurs germains, comme étant issus du mariage de Louis Portebœuf, ancien fermier, demeurant aujourd’hui en qualité de journalier en cette paroisse de Cérans, et de défunte Louise Faribault, leurs père et mère d’une part.

5Christophe Hervé, marchand bordager, demeurant au canton de la Chauvelière, paroisse de Cérans, lequel nous a dit être beau-frère de Louis Portebœuf père, à cause de Louise Portebœuf sa femme, aussi présente… Marie Boudevin, veuve Étienne Landais, demeurant en qualité de meunière au Moulin Neuf paroisse de Cérans, et René Boudevin, fermier demeurant à la ferme de Montaleaume, garçon majeur de plus de 25 ans demeurant paroisse de Cérans.

6Lesquels Marie et René Boudevin, frère et sœur germains nous ont dit être neveu et nièce au côté maternel de Louis Portebœuf père, à cause de Perrine Portebœuf leur mère qui est sa sœur germaine d’autre part.

7Demoiselle Marie Faribault, épouse du sieur Pierre Fouqueré, marchand demeurant paroisse de Cérans, demoiselle Anne Faribault, épouse du sieur René Guyet, fermier demeurant paroisse d’Oizé, Joseph Faribault fermier audit Oizé y demeurant, Renée Faribault épouse du sieur Jean Gaulupeau fermier demeurant paroisse de Cérans, et demoiselle Perrine Faribault, mineure de 25 ans à ce qu’elle nous a dit demeurant aussi paroisse de Cérans, procédant sous l’autorité du sieur Ambroise Fouqueré, marchand demeurant au bourg de Cérans… Lequels Faribault sus nommés au nombre de 5, frères et sœurs germains, nous ont ensemble dit être neveux et nièces du côté maternel du sieur Louis Portebœuf père, à cause de feu sieur Joseph Faribault, leur père commun qui était frère germain de ladite femme Louise Faribault, épouse de Portebœuf, d’autre part.

8François Faribault fermier, garçon majeur de plus de 25 ans, demeurant paroisse d’Oizé, faisant pour Anne Lejeune, veuve Charles Faribault, sa mère, qui est belle-sœur… de Louis Portebœuf à cause de sa feue femme.

9Et finalement François Piveron fermier demeurant paroisse de Cérans, lequel est cousin germain de Portebœuf père par représentation de feu Charles Faribault qui était son oncle à cause de Marguerite Piveron, sa femme, lequel était père de ladite feue Louise Faribault épouse de Portebœuf d’autre part.

  • 182 Telle que telle : une existence convenable.

10Entre tous lesquels sus établis, les femmes de leurs maris autorisées, ont été faites les conventions qui suivent qui sont que ledit Louis Portebœuf… étant père des uns, beau-frère oncle et cousin germain des autres, se trouvant aujourd’hui sans fortune, sans ressource et hors d’état de pouvoir gagner sa vie, ils se seraient tous cejourd’hui rencontrés en notre étude pour délibérer entre eux sur les moyens qu’ils devaient prendre pour lui assurer une existence telle que telle182, tant par devoir d’humanité que de religion, et enfin sur ce que chacun d’eux contribuerait, eu égard à la proximité de parenté de chacun d’eux. Ce qu’ayant fait, ils nous ont dit avoir convenu entre tous… s’obligeant les uns pour les autres, l’aîné se faisant même fort des mineurs et des absents,… lui payer annuellement au premier de janvier de chaque année la somme de quatre vingt six livres suivant la contribution de chacun d’eux ci après fixée, laquelle somme, suivant leur contribution, ils s’engagent de payer d’avance annuellement au premier de janvier entre les mains de Christophe Hervé pour, de sa part, tant payer le loyer de la maison ou chambre qu’il pourra occuper, que toutes les autres dépenses nécessaires à son existence, sans qu’il soit tenu de leur rendre compte de l’emploi qu’il aura fait ou pourra faire de la somme, autrement que par simple mémoire ou quittance, déclarant les sus établis s’en rapporter entièrement à lui ; laquelle somme… ils commenceront à payer entre les mains d’Hervé qui confondra en sa personne sa contribution, dès le premier janvier prochain, et ainsi d’an en an tant et si longtemps qu’il plaira à Dieu accorder de jours à Portebœuf leur père, beau-frère, oncle et cousin, ce dont ils sont d’un commun accord convenus ensemble.

11Il s’agit donc à présent de constater la contribution de chacun… suivant leur convention.

  1. Les dénommés Louis, Charles, Jacques, Simon, Louise et Joseph Portebœuf, ses six enfants s’engagent solidairement les uns pour les autres… payer ensemble la somme de 60 livres, ce qui fait pour le sixième de chacun d’eux 10 livres…
  2. Ledit Hervé et femme s’engagent d’y contribuer pour 9 livres.
  3. Marie et René Boudevin s’engagent de payer annuellement… la somme de 9 livres, ce qui fait pour chacun d’eux 4 livres 10 sols.
  4. Les sieurs Fouqueré et femme, Guyet et femme, Joseph Faribault, Gaulupeau et femme et Perrine Faribault… beaux-frères et belles-sœurs s’engagent… étant au nombre de cinq de payer annuellement entre eux… la somme de 15 livres, ce qui fera pour le cinquième de chacun d’eux 3 livres.
  5. François Faribault pour sa mère s’engage aussi de payer annuellement… la somme de 3 livres.

12Et calcul fait de toutes ces sommes, elles se sont effectivement trouvées ensemble revenir à celle de 96 livres.

13Et pour plus grande clarté de cette somme, ils déclarent chacun à leur égard affecter tout et chacun leurs biens meubles et immeubles présents et à venir…

  • 183 Le comte de Broc : Charles-Léonor de Broc, frère et héritier du marquis Michel-Armand, était l’épo (...)

14Et à ce est intervenu haut et puissant seigneur, Monseigneur Comte de Broc183, seigneur des Perrais, Parigné le Pôlin, Cérans, Foulletourte et autres lieux, qui par bonté d’âme et humanité pour Louis Portebœuf, a dit vouloir contribuer annuellement à son existence pour une somme de douze livres, voulant même que son obligation de payer annuellement cette somme entre les mains dudit Hervé qui lui en passera acquit, soit portée en cette présente, ce qu’avons fait de son consentement, avec promesse encore de sa part de la continuer tant et si longtemps qu’il plaira à Dieu de le laisser vivre.

15Le tout a été ainsi voulu, consenti, stipulé et accepté entre Monseigneur comte de Broc et tous les autres sus établis dont acte… fait et arrêté au château des Perrais paroisse de Parigné le Pôlin, en présence de Pierre Esnault cordonnier et d’Urbain Chaligné serger, demeurant à Foulletourte, témoins, qui ont, ainsi que Monseigneur comte de Broc signé avec nous notaire et tous les autres sus établis ont déclaré ne savoir signer.

16[En réalité la minute est signée de Christophe Hervé, Pierre Fouqueré, René Guyet, Joseph Faribault, Jean Gaulupeau, Perrine Faribault, François Piveron, Pierre Esnault et le comte de Broc. Urbain Chaligné, témoin, n’a pas signé].

Notes

178 * Téloché : bourg situé à 19 km au nord-est de Foulletourte, dans le Belinois.

179 * Linières en Anjou : probablement Linières-Bouton, petite paroisse du Baugeois, à 46 km au sud de Foulletourte.

180 * Grézillé, à 70 km en droite ligne de Foulletourte.

181 * Yvré-l’Évêque, qui tire son nom de la présence de la résidence champêtre de l’évêque du Mans, est situé à l’est du Mans, à 27 km de Foulletourte.

182 Telle que telle : une existence convenable.

183 Le comte de Broc : Charles-Léonor de Broc, frère et héritier du marquis Michel-Armand, était l’époux de Madeleine de Turbilly, de la famille du fameux agronome éclairé.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site