Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Troisième partie. La plume du notaire

13 - La donation précautionneuse de Pierre Coubard, tisserand maladif

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Des vieillards, des célibataires ou des handicapés faisaient assez fréquemment donation de leurs biens en échange d’une prise en charge de leur vie quotidienne par le donataire. Ici Pierre Coubard montre qu’il tient à conserver sa liberté. Il prévoit l’éventualité du décès de son beau-père et même des enfants de celui-ci, Pierre Coubard était le neveu de Catherine Coutant, l’aïeule de Pierre Simon.

8 juillet 1718. Cession et abandonnement de ses biens faits par Pierre Coubard au profit de Thomas Tricard

Par devant Joseph Dupont… ont été présents… chacun de Thomas Tricard, marchand sabotier, veuf… de défunte Marguerite Coutant d’une part, et Pierre Coubard, tixier, issu du premier mariage de ladite Coutant avec Simon Coubard, demeurant paroisse de Courcelles… d’autre part. Entre lesquelles parties a été fait ce qui suit. Savoir est que ledit Coubard [se trouve] par la faiblesse de son tempérament et complexion hors d’état de travailler du métier de tixier et autrement, et le revenu de ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540