Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Troisième partie. La plume du notaire

12 - Michel Leboul, laboureur malchanceux, et Louis-François Simon, syndic désargenté

Texte intégral

  • 72 * Comme la Ségrairie et la Grande Porcherie, le domaine du Morier ou Maurier est l’une des métairi (...)
  • 73 * Dans cette acception, le terme harnais désigne l’équipement complet de labourage, avec charrue e (...)

1Une épidémie a frappé à mort Michel Leboul, fermier du Maurier72, et a atteint ses enfants, Michel et Marie, incapables d’effectuer les travaux de la ferme. À la vente, madame d’Orvaux, propriétaire, fait opposition pour paiement des fermages dus, et Louis-François Simon, syndic, tente d’empêcher la vente de la charrette, des bœufs et chevaux qui composent le harnais73 afin que soit assurée la corvée du fermier pour la construction du grand chemin royal, future nationale 23. On lui demande caution, et, comme il est devenu « pauvre » l’année 1752, il ne peut évidemment la fournir.

4 juin 1753. Vente de meubles après décès de Michel Leboul

  • 74 * Ligron : village connu pour sa production de poteries, situé à 4 km au sud-ouest de La Fontaine.

2Devant nous Pierre Raguideau, notaire et tabellion royal au Maine, demeurant et résidant à Oizé, étant au lieu et métairie du Maurier, situé paroisse de La Fontaine Saint Martin… sont comparu Mathurin Lemoine, closier, mari de Françoise Leboul… demeurant paroisse de Ligron74, ladite Françoise Leboul fille de Michel Leboul décédé fermier du lieu du Maurier le 30 mai dernier et de défunte Françoise Hautreux sa femme… et Michel et Marie Leboul garçon et fille majeurs… demeurant au lieu et métairie du Maurier… aussi enfants des défunts Michel Leboul et Françoise Hautreux.

3Lesquelles parties nous ont remontré qu’aussitôt le décès dudit Leboul, survenu le 30 mai dernier, elles auraient fait procéder à l’inventaire des effets… relaissés par Leboul, devant nous notaire, lequel aurait été arrêté le premier du courant… ayant reconnu que les charges des successions et communautés des défunts excédaient les effets qui en dépendent… ayant considéré qu’il n’y a aucune provision pour faire subsister ledits Michel et Marie Leboul avec deux domestiques… ni aucun fourrage pour faire subsister les bestiaux qui y sont ; et que Michel et Marie Leboul sont malades au point de ne pouvoir vacquer à ce qui serait nécessaire pour faire valoir la métairie… non plus que ledit Lemoine, étant chargé de l’exploitation d’un endroit où il demeure, elles seraient résolues à… faire procéder cejourd’hui à la vente des meubles ou vifs qui en dépendent…

  • 75 Garde-noble : droit qu’avait l’époux survivant de jouir des biens des mineurs à condition de les n (...)
  • 76 * Les fermes échues : les fermages (loyers) dont la date du paiement est passée.
  • 77 * Prisée de bestiaux : premier cheptel fourni à un nouveau locataire par le propriétaire. Ce chept (...)
  • 78 Louis Simon indique dans ses souvenirs que Michel Leboul devait en effet deux ans de fermage.

4Et à l’instant est intervenu en personne… Maître Louis François Lecornu, licencié en lois, lieutenant du comté de La Suze… demeurant au château du Maurier à La Fontaine, lequel… comme procureur de Dame Madeleine Gohory, veuve en second mariage de Messire Philippe Maximilien d’Orvaux, chevalier, seigneur du Maurier, la Ségrairie et autres lieux, mère et tutrice garde noble75 des sieur et demoiselle ses enfants et dudit sieur d’Orvaux son mari… a déclaré n’empêcher ladite vente mais être opposant… à la délivrance des deniers… afin de conserver… assurance des paiements… des sommes dues à madame d’Orvaux par ledit Leboul, consistant premièrement dans les fermes76 échues et à échoir… du domaine du Maurier, suivant le bail qui lui a été consenti… le 2 décembre 1744… en second lieu de la somme de 300 livres de prisée de bestiaux77… en troisième lieu des dommages et intérêts résultant des abus et malversations commises sur ledit lieu, et en quatrième lieu pour 211 livres et 10 sols qui lui sont encore dues pour arrérages de ferme de la Ségrairie où le défunt a demeuré78

5… Et procédant à la vente des meubles ci-après… en présence et assistance de René Lebled, marchand demeurant à La Fontaine Saint Martin pour bannir les enchères… [Suit le procès-verbal de vente de vingt articles mis aux enchères].

  • 79 Charte : charrette.
  • 80 * Charroi : transport.

6Et à l’instant est comparu en personne Louis [-François] Simon, serger, demeurant au bourg de La Fontaine, procureur syndic des habitants de la paroisse, lequel en cette qualité a déclaré être opposant… à la vente de la charte79 et des bœufs et chevaux qui composent le harnais de la métairie pour assurance du charroi80 d’onze toises et demie de pierres, auquel ledit défunt avait été par lui imposé le 6 mai dernier… pour la construction du chemin royal du château Sénéchal audit La Fontaine, qui est la grande route du Mans à La Flèche ; sur laquelle opposition les parties ont réitéré leurs raisons d’autre part expliquées pour faire procéder à la vente, qui sont leur difficulté à tenir ledit lieu en plus avant… offrant dès à présent audit Simon la libre disposition du harnais et consentant que la succession satisfasse à ce qui est nécessaire pour sa conduite et pour les personnes qui le mèneront ; requérant seulement dudit Simon suffisante caution pour assurer la valeur du harnais, offrant assister à l’estimation qui en sera faite et convenir d’expert à cet effet… ; ledit Simon a déclaré ne pouvoir accepter, persistant cependant son opposition, et nous a requis acte que lui avions octroyé pour lui servir ce que de raison…

7Et… nous avons procédé et passé outre à ladite vente…

8[La minute est signée Simon Guiet, laboureur, Jacques Devaux, journalier, et Louis Simon].

Notes

72 * Comme la Ségrairie et la Grande Porcherie, le domaine du Morier ou Maurier est l’une des métairies du château. Leurs locataires sont les seuls à La Fontaine à être appelés laboureurs (A. Fillon, Louis Simon étaminier…, op. cit., p. 314). Voir fig. n° 14.

73 * Dans cette acception, le terme harnais désigne l’équipement complet de labourage, avec charrue et bête de trait, qu’il s’agisse de cheval ou de bœuf. Le terme s’oppose à outils à bras (M. Lachiver, Dictionnaire du monde rural…, op. cit., p. 940). Ici on a l’impression que Louis-François Simon est surtout intéressé par la charrette.

74 * Ligron : village connu pour sa production de poteries, situé à 4 km au sud-ouest de La Fontaine.

75 Garde-noble : droit qu’avait l’époux survivant de jouir des biens des mineurs à condition de les nourrir, de les élever et de les entretenir.

76 * Les fermes échues : les fermages (loyers) dont la date du paiement est passée.

77 * Prisée de bestiaux : premier cheptel fourni à un nouveau locataire par le propriétaire. Ce cheptel est soigneusement évalué (prisé) par le contrat de bail. À sa sortie, le locataire doit rendre un cheptel strictement équivalent. Entre temps il aura pu bénéficier du croît (les effouils), salaire de son travail. C’est une pratique habituelle dans le Haut-Maine.

78 Louis Simon indique dans ses souvenirs que Michel Leboul devait en effet deux ans de fermage.

79 Charte : charrette.

80 * Charroi : transport.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Accès exclusif

open access

Offert par L’éditeur de ce site