Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Troisième partie. La plume du notaire

5 - Contrat difficile pour un apprenti fugueur

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Julien Simon, demi-frère de Louis-Francois Simon, n’avait pas réussi à être étaminier comme son père et son frère. Mis en apprentissage de menuisier chez le sieur Noël Morin, il avait déjà une fois quitté son maître. Si la chose se reproduisait, le père, Pierre Simon, s’engageait à sonner l’angélus de midi gratuitement pendant neuf ans, la rémunération de ce service public étant due par le sieur Morin, au titre d’un pré grevé, par legs, de cette dette.

23 janvier 1743. Traité d’apprentissage de Julien Simon avec le sieur Morin

Devant nous Jean Pillot… [notaire] en la résidence de Mézeray, demeurant au bourg de La Fontaine Saint Martin soussigné, ont été présents en leurs personnes chacun du sieur Noël Morin, marchand menuisier, et Pierre Simon, sacriste, père de Julien Simon âgé d’environ dix huit ans, demeurant à La Fontaine, entre lesquels a été fait et convenu le marché d’apprentissage de menuisier qui s’ensuit.

Savoir est que ledit Simon père a mis son fils, ce acceptant, chez le s...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540