Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Troisième partie. La plume du notaire

4 - Pierre Simon, apprenti « trempé » et non « nourri » chez un cousin de son aïeule

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La grand-mère Coutant négocia pour son petit-fils Pierre Simon un apprentissage gratuit et s’engagea à lui fournir le pain. Né en 1689, le jeune homme a alors 19 ans.

16 avril 1708. Traité d’apprentissage du métier d’étaminier entre Nicolas Degoulet et la veuve Coutant en faveur de Pierre Simon

Par devant nous Joseph Dupont… demeurant au bourg de Foulletourte paroisse de Cérans, furent présents… Nicolas Degoulet, marchand étaminier demeurant au bourg de Foulletourte paroisse de Cérans d’une part et Catherine Lejeune veuve François Coutant, aïeule maternelle de Pierre Simon, fils de défunts Michel Simon et Françoise Coutant, et sa bienveillante27, demeurant paroisse de La Fontaine Saint Martin d’autre part, entre lesquelles parties a été fait le traité d’apprentissage du métier d’étaminier en faveur de Pierre Simon présent et acceptant…

Savoir est que ledit Degoulet a promis et s’est obligé montrer et enseigner audit Simon son métier d’étaminier et ce qui en dépend pendant deux ans à co...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540