Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Troisième partie. La plume du notaire

1 - Certificat de baptême : pièce d’identité pour l’Éveillé, postillon versaillais

Anne Fillon

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’extrait de baptême était une pièce indispensable. Elle garantissait la filiation légitime, l’appartenance à la religion catholique et, accessoirement, la date de naissance. À défaut, il fallait faire établir par devant notaire un acte de notoriété se fondant sur les dires des témoins. On note ici que la présentation de l’enfant à l’église par la sage femme, tradition encore vivante en Vendée dans les années 1960, avait été aussi en usage dans le Maine.

18 avril 1711. Acte de notoriété pour servir à François Chailloux à défaut d’extrait baptistaire

Le dix huitième jour d’avril mil sept cent onze avant midi, devant nous Joseph Dupont licencié es loi, notaire royal au Maine, demeurant au bourg de Foulletourte, paroisse de Cérans, est comparu Marie Chailloux, fille majeure de défunts René Chailloux, vivant marchand mercier, et de Marie Houdayer, demeurant audit Foulletourte, laquelle nous a remontré qu’ayant été requise par deux ou trois lettres consécutives à elle adressées par Françoi...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540