Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Première partie. Les souvenirs de l'étaminier

[MS 94] Remarque de Claude de St George archevêque de Lion781

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si la felicité des peuples Etait grande sous l’Empire d’Auguste a cause de la puissance et bonté de ce monarque, il est certain quelle devint encore incomparablement plus grande par la Naissance de notre Sauveur J.C., Roi et pontife Eternel de tout l’univer.

Ce divin Messie avait Eté souhaité des patriarches, predit par les prophètes, annoncé par un Ange et conçu du St Eprit, avant que de naître de la Vierge Marie dans la ville de Betleem. A sa naissance, le Ciel et la terre furent Remplis de prodiges : une fontaine, a Rome, au lieu de l’eau Rependit de lhuile un jour Entier, voulant signifier que la grace de J.C. Etait l’onction des peuples. Auguste par un Edit defandit quon lapella Seigneur, Comme sil eût prévû la Naissance du Seigneur de l’univers, et lui fits même Consacrer un autel au capitole sous le nom du fils aîné de Dieu, quoique cet Empereur fut payen. La paix etait universelle par tout le monde lorsque le prince de la paix et de la justice y fits son Entrée ; les Oracles ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540