Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Première partie. Les souvenirs de l'étaminier

Nouveautés arrivées pendant ma vie en France516

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

[ms 66] J ai vû Aligner la grande Route du Mans a La Fleche a travers les champs, les prés et les Landes517. Ce fut le peuples qui fits cette Routte a la Corvée ; les Fermiers charoiaient les pierres et les autres les cassaient et tiraient de la terre, puis les plassaient sur la Route. Elle a eté commencée a La Fontaine l’an 1750518. Cela Ruina le peuple. Les domestiques des nobles, des moines et moinnesses, et des prêtres, en Etaient Exempts, aussi bien Comme de la milice. La Route n’a Eté finie ici que dix ans aprés Son Commancement519. Ceux qui manquaient a leur Corvée au mois de mars et davril de chaque années, ont les mettait en prison a leur frais et depend.

C’est vers l’an 1754 que l’on a commencé a ferrer les Souliers dans ce pays ici auparavant on y mettet des cheville de bois seulement au talon, et on ce moquet dabord de ceux qui y metaient des clouts les apellant chaudronniers et ferronniers mais a present on met de petits fers d’anes sous le talon.

J’ai vû le Commencement ...

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540