Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs d'un villageois du Maine

 | 
Louis Simon

Table des matières

Sylvie Granger et Benoît Hubert

Remerciements

Sylvie Granger et Benoît Hubert

Introduction aux souvenirs d’un villageois du Maine

Louis Simon et Anne Fillon, un beau roman, une belle histoire

La double constance
La revanche des humbles
L’école du Mans
La belle histoire continue…
Une histoire incarnée
Louis Simon en héritage : une place dans l’histoire de l’humanité
La « mémoire épisodique » de Louis Simon
Vingt ans après : rééditer les souvenirs d’un villageois du Maine
Anne Fillon, Sylvie Granger et Benoît Hubert

Abréviations et conventions utilisées dans les notes

• Conventions pour l’identification des auteurs des notes de bas de page
• Abréviations pour les principaux lieux de conservation des archives utilisées
• Abréviations pour le libellé de certaines références
Pierre Chaunu

Préface

Anne Fillon

« Ami lecteur »

Deuxième partie. La traque de l'historien

Anne Fillon

Chapitre premier. La vie quotidienne

« Près de la fontaine que saint Martin avait faite… » : Un village né de l’eau et du bois
« Au bas du bourg la dernière maison à droite » : Des maisons où l’on ne fait que passer
« Je me cachai dans la ruelle du lit » : La dignité du lit et de la table
« Jai vu le commencement des cotons » : Les modes nouvelles
« J’ai vu le commencement des fromages » : Le cuit et le cru
« Une hydropisie de poitrine » : Aux grands maux, les petits remèdes
« Un dimanche des Avents après Vêpres » : Fêtes et saisons, rythmes du temps
« Je partis sous prétexte d’avoir à faire à La Flèche » : Sédentaires voyageurs
« Je fus chez mon grand-père dans la maison devant la halle » : Géographie villageoise
« M. le curé, M. Dorvaulx et Mme l’Abbesse […] m’engagèrent d’accepter le syndicat » : Les institutions villageoises
« Elle m’appela Louisot, c’était mon nom de garçon » : Savoir vivre villageois
Anne Fillon

Chapitre II. L’étaminier dans l’espace villageois

« L’abbesse voulut voir la couronne de la mariée [… et] la bague d’alliance » : Le règne incontesté du Prieuré
« Je fis mon cahier de doléances puis je le donnai à Monsieur Dorvaulx » : Les intermittences du château
« Le curé Fresneau lui enseigna tout ce qui pouvait lui servir » : Les chauds et froids du presbytère
« J’invitai le bonhomme d’une bouteille de vin au Plat d’Étain » : La bigarrure de la rue
« A travers les prés, les champs et les landes » : La rusticité des écarts
« Je me remis à faire de l’étamine » : Un métier pour la vie
« Je pris le bureau de l’impôt sur les huiles » : Trente-six métiers pour mieux vivre
« Mon père devint pauvre dans une année où le seigle valait quatre livres le boisseau » : Bonne et mauvaise fortune
« Les dames les plus riches […] puis les femmes du commun et enfin les domestiques et même les pauvres » : Les hiérarchies villageoises
Anne Fillon

Chapitre III. La grande affaire de la vie

« Je crois qu’il y a une destinée pour le mariage » : L’alchimie de la rencontre
« Je me suis marié sans aucun intérêt » : La raison et l’argent
« Je ne voulais pas me marier sans amitié » : L’amour
« Après les embrassements les plus tendres… » : Ils seront deux en une seule chair
« Elle me donnait des rendez-vous… » : Les filles d’Ève
« Je sais que ma fille vous aime » : Les parents à l’heure du choix
« Pourquoi blâmez-vous Louisot ? » : Solidarités villageoises
« Enfin l’heureux jour arriva… » : Le rituel subtil qui mène aux épousailles
« En trente six ans que nous avions été ensemble » : La vie en ménage
« Mon grand-père m’a dit » : Le statut de l’aïeul
« S’il y en a qui se disent nos cousins » : L’esprit de famille
Anne Fillon

Chapitre IV. Culture villageoise et siècle des lumières

« Il paraît que tous ces ancêtres savaient lire et écrire… » : Les portes du savoir
« Ami lecteur » : L’écrivain de village
« C’était un bon roi point méchant et qui aimait son peuple » : L’amour de l’ordre et la haine des extrémistes
« Être toujours bon père, bon fils, bon mari […] bon citoyen et bon patriote » : Morale et religion
« Nouveautés arrivées pendant ma vie en France » : L’esprit des Lumières

Troisième partie. La plume du notaire

Anne Fillon

1 - Certificat de baptême : pièce d’identité pour l’Éveillé, postillon versaillais

18 avril 1711. Acte de notoriété pour servir à François Chailloux à défaut d’extrait baptistaire

2 - Chance et malchance pour Claude Cohergne, et pour son demi-frère illégitime

24 février 1776. Commencement de l’inventaire de meubles de feu Claude Cohergne, mort garçon mineur
16 décembre 1777. Clôture de l’inventaire de feu Claude Cohergne

3 - Accommodement au sujet de la pension d’Urbain Boujeans, enfant faible d’esprit, qui ne veut pas quitter sa mère nourricière

16 mars 1756. Accommodement au sujet de la pension d’Urbain Boujeans, mineur, entre Louis Bougard et la veuve de Pierre Chauvelier de Courcelles

4 - Pierre Simon, apprenti « trempé » et non « nourri » chez un cousin de son aïeule

16 avril 1708. Traité d’apprentissage du métier d’étaminier entre Nicolas Degoulet et la veuve Coutant en faveur de Pierre Simon

5 - Contrat difficile pour un apprenti fugueur

23 janvier 1743. Traité d’apprentissage de Julien Simon avec le sieur Morin

6 - Certificat d’honorabilité pour le soldat Simon Busson

24 février 1752. Acte de notoriéte de Simon Busson fils pour lui servir de passeport

7 - Vingt ans plus tard, le soldat Busson va revenir vivre au pays

21 mars 1774. Compte de tutelle rendu par Michel Mersenne à Simon et Anne Busson…

8 - Catherine Froger, fille obstinée du maître de poste

14 janvier 1774. Seconde sommation respectueuse par Catherine Froger, fille majeure au sieur Louis Froger et à Anne Bouttevin ses père et mère pour acquiescer à son mariage, projeté entre elle et Louis André, garçon maréchal à Foulletourte
15 janvier 1774 troisième sommation. Requête de Catherine Froger

9 - L’étrange contrat d’un garçon désintéressé et amoureux

8 février 1774. Mariage de Louis André garçon maréchal et Catherine Froger

10 - Le mariage manqué du meunier des Moulins Neufs

23 juin 1768. Acte de liberté et de dédit de promesse de mariage entre Étienne Landais et Scholastique David

11 - « Divorce » entre la veuve du garde-chasse et le jardinier

25 et 26 septembre 1752. Vente des meubles de Louis Heurteloup et Marie Jamin sa femme, avant lui veuve Louis Meiche

12 - Michel Leboul, laboureur malchanceux, et Louis-François Simon, syndic désargenté

4 juin 1753. Vente de meubles après décès de Michel Leboul

13 - La donation précautionneuse de Pierre Coubard, tisserand maladif

8 juillet 1718. Cession et abandonnement de ses biens faits par Pierre Coubard au profit de Thomas Tricard

14 - Estimateur et notaire requis pour évaluer les biens d’un mendiant

19 décembre 1775. Inventaire des meubles de Louis Jamin pauvre mort à la mendicité (montant quinze livres dix neuf)

15 - L’honneur du chirurgien

29 novembre 1792. Accommodement entre le sieur Germain chirurgien à Yvré et Louis Bougard sur un différend

16- Les violences de Louis Froger, maitre de poste irascible

25 novembre 1759. Traité entre Louis Froger sur plainte rendue par Julien Richomme pour mauvais traitements, réglé à mille deux cent livres payables audit Richomme

17 - Complicité du chirurgien-hôte et de son client : une convalescence avantageuse

14 janvier 1760. Acte de rapport de deux chirurgiens de l’état de Julien Richomme fait [à la] requête de Louis Froger maître de la poste aux chevaux au château de Foulletourte

18 - Contrôle de qualité diligenté par l’abbesse concernant la mouture blanche

8 septembre 1755. Notoriété et déclaration au profit de Madame l’Abbesse de La Fontaine Saint Martin pour raison des rentes de mouture blanche

19 - Esprit de famille chez des collecteurs d’impôts indélicats

26 mars 1713. Résultat des habitants de Cérans portant accord pour les malversations commises par les collecteurs de l’année 1713

20 - Le château, vitrine des nouveautés

Inventaire de la communauté qui a eu cours entre Monsieur Louis François d’Arlanges et dame Louise Agathe d’Orveaux des 20 mars et 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27 [mars] l’an mil huit cent neuf

21 - La rude condition de vieillard au début du siècle

29 avril 1709. Traité entre Jean Trouillard l’aîné et Jean Trouillard son fils pour la pension de Trouillard l’aîné par lequel acte les meubles du père sont demeurés à son fils par estimation

22 - Convention de maintien à domicile pour Louis Porteboeuf, laboureur âgé

19 décembre 1784. Acte de convention entre les enfants et autres parents de Louis Portebœuf de payer entre eux tous une somme de 96 livres par an pour la subsistance de Louis Portebœuf et ce seulement tant qu’il vivra

23 - Déclaration-testament d’un père soucieux de paix familiale

9 mars 1757. Acte de déclaration faite par Pierre Chauvelier meunier à La Suze pour tenir et garder une égalité entre ses enfants de ses premier et second mariages

Le dernier mot des trois auteurs : le notaire, l'étaminier et l'historienne

Quatrième partie. Documents complémentaires

Sylvie Granger et Benoît Hubert

Pour prolonger la lecture…

Pour en savoir plus sur Louis Simon

Anne Fillon

Le voyage de Louis Simon (31 juillet - 29 octobre 1763)

Reconstitution d’un carnet de bord possible

Anonyme

Les grandes étapes de la vie de Louis Simon à travers les registres paroissiaux puis d’état civil

• 2 mars 1741 : le baptême d’Anne Chapeau en Anjou
• 11 mars 1741 : le baptême de Louis Simon à La Fontaine Saint-Martin
• 10 novembre 1763 : la mort de sa sœur Élisabeth, peu après son retour de voyage
• 24 janvier 1767 : le mariage de Louis Simon et Anne Chapeau
• 16 mai 1789 : la mort de la mère
• 1er novembre 1793 : la mort du père
• 5 avril 1803 : «  le jour fatal de notre Separation arriva par le Decés de ma chere amie »
• 21 mai 1820 : la mort de Louis Simon
Sylvie Granger et Benoît Hubert

Autour de Louis Simon et de ses souvenirs

Pistes bibliographiques

1°) DICTIONNAIRES ET OUTILS DE TRAVAIL
2°) VIVRE AU VILLAGE AU TEMPS DE LOUIS SIMON
* Le monde rural et villageois, société et culture (hors Maine-Anjou)
* Campagnes, bourgs et villages du Haut-Maine et de l’Anjou fléchois
3°) ÉCRIRE EN SON FOR PRIVÉ, DANS LE MAINE ET AILLEURS
* Les écritures de soi dans le Maine au XVIIIe siècle
* Quelques ego-documents d’autres provinces (XVIIIe siècle)
* Quelques études thématiques sur le for privé

Table des illustrations

« Ami lecteur »
Le petit monde de Louis Simon
Le territoire familier de Louis Simon
Le village de La Fontaine-Saint-Martin
Les lieux du quotidien
Louis Simon intime