Version classiqueVersion mobile

Les juifs en Bretagne

 | 
Claude Toczé
, 
Annie Lambert

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

1240-1940, quelle tentation, pour certains antisémites en Bretagne, que de célébrer le 700e anniversaire de « l’Assise de Ploërmel » en soulignant l’identité des réponses, gage, à leurs yeux, de légitimité, au danger encouru de tout temps, du fait des Juifs, par les sociétés chrétiennes ou « aryennes ». À l’expulsion et à la spoliation médiévales répondaient, alors, la ségrégation, l’exclusion sociale et la spoliation désignée sous le néologisme barbare d’aryanisation. Libre de Juifs, autrefois grâce à la sagesse de ses Ducs, en 1940 grâce à celle de l’occupant nazi et des législateurs de Vichy, la Bretagne entrait dans une ère nouvelle. Raccourci historique qui n’eut guère plus d’écho, parmi les Bretons, que les confuses théories nationalistes où antisémitisme et discours xénophobes servaient à justifier l’objectif d’un peuple breton racialement pur.

À l’indigence de cette vision idéologique, l’Histoire oppose la réalité plus complexe d’une présence séculaire et discrète. Des Juifs ...

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search