Version classiqueVersion mobile

Les juifs en Bretagne

 | 
Claude Toczé
, 
Annie Lambert

Liste des abréviations

Texte intégral

1Fonds d’archives consultés :

AN

Archives nationales

ADCA

Archives départementales des Côtes d’Armor. Ce département restant, par ailleurs, désigné sous son ancien nom de Côtes-du-Nord.

ADF

Archives départementales du Finistère.

ADIV

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine. Rennes devint siège de la préfecture régionale, Bretagne à quatre départements, à partir de juillet 1941

ADMO

Archives départementales du Morbihan.

ADLA

Archives départementales de Loire-Atlantique. Comme dans le cas des Côtes-du-Nord, l’ancienne appellation, Loire-Inférieure, a été conservée pour tout ce qui se rapporte aux faits s’y déroulant du XIXe siècle à l’issue de la Seconde guerre mondiale.

AM

Archives municipales. Les Archives de Nantes possèdent une très riche documentation relative à la Seconde guerre mondiale.

CDJC

Centre de Documentation Juive Contemporaine.

Archives de l’UGIF

Union Générale des Israélites de France.

2Autres abréviations :

CDL

Comité Départemental de Libération.

CGQJ

Commissariat Général aux Questions Juives.

DAE

Direction de l’Aryanisation Économique (Service le plus important du CGQJ).

PNB

Parti National Breton.

PPF

Parti Populaire Français.

RNP

Rassemblement National Populaire, de Marcel Déat.

SCAP

Service du Contrôle des Administrateurs Provisoires (une des branches du CGQJ).

SD

Sicherheitsdienst (Service de sûreté).

SEC

Sections d’Enquêtes et de Contrôle, nouvelle appellation, à partir de 1942, de l’ex PQJ (Police aux Questions Juives). Les SEC dépendaient du CGQJ.

3

© Presses universitaires de Rennes, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search