Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Mémoires d'un notable manceau au siècle des Lumières

 | 
Jean-Baptiste-Henri-Michel Leprince d'Ardenay

Annexes

Annexe 5 : La fréquentation des sociétés savantes

Benoît Hubert

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La société royale d’agriculture16

Louis XV, par un arrêt du 24 février 1761, établit dans la généralité de Tours une société d’Agriculture composée de trois bureaux, placés dans chacune des capitales des trois provinces : Tours, Angers et Le Mans. Chaque bureau nommait annuellement son Président qui avait le titre de Directeur. Le secrétaire perpétuel était choisi par le roi. Juste avant la révolution, la société qui était dirigée par l’abbé Savare, chanoine de St Pierre de la Cour, comprenait 21 membres :

Le marquis de Courceriers17, choisi par le roi en 1761.

Mr de Vanssay18, chevalier de l’ordre de St Louis (directeur en 1777), choisi par le roi en 1761.

Mr (Desportes) de Linières19, maître de forges, (directeur en 1768), choisi par le roi en 1761.

Mr de Monthéard20 (directeur en 1776), entré en 1768.

L’abbé Pichon21, chantre et chanoine de St Pierre (directeur général en 1778), entré en 1773.

L’abbé Rottier de Moncé22, chanoine de St Pierre (secrétaire perpétuel en 1781), entré en 1778...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540