Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Métiers de police

 | 
Jean-Marc Berlière
, 
Catherine Denys
, 
Dominique Kalifa
, 
et al.

Table des matières

Vincent Milliot

Mais que font les historiens de la police ?

Les blocages de l’historiographie traditionnelle de la police
Comment penser la police ?
L’avance de l’histoire contemporaine, l’apport des sociologues
De l’histoire de la criminalité à la nouvelle histoire des polices : la France à l’époque moderne
Le renouveau des années 1990 (1) : le débat sur les « styles de police »
Le renouveau des années 1990 (2) : la redécouverte des polices provinciales
Pour une histoire européenne des polices

Première partie. Polices : institutions, corps, services

Marco Cicchini

Être magistrat de police en République, ou apprendre à gouverner

L’exemple de Genève au xviiie siècle

Le Tribunal du lieutenant, pépinière du personnel politique de la République
Administration tournante et charge élective
Les « futures colonnes de la République » : la reproduction des élites politiques
Entre devoir de servir et ambition personnelle
Apprendre à gouverner et se faire connaître
Accéder au secret du gouvernement
Un magistrat partagé entre le civil, le criminel et la police
Se montrer dans toute la ville
Multiplier les expériences de police
L’impossible professionnalisation
Pascal Brouillet

La compagnie de maréchaussée de l’Île-de-France et la Garde de Paris : deux unités de police ; un même métier ?

Naissance et évolution des deux unités
D’évidentes ressemblances
Mais une absence de liens profonds
Et des destinations différentes
Deux conceptions de la police
Définir le métier de policier
Fariba Zarinebaf

Maintien de l’ordre et contrôle social à Istanbul au xviiie siècle

Maintenir l’ordre à Istanbul
Policer la ville : le système stambouliote
Enregistrer et punir
Le contrôle des migrants et des groupes à risques
Dana Cristina Cadeschi

Être policier en Roumanie au xixe siècle : vers la découverte d’un métier

Création de la police
Vers une première réforme de la préfecture de police
Police rurale et police urbaine
Vers une professionnalisation du policier
Le métier de policier
Dimitris Bacharas

L’institution de la police des villes en Grèce : un voyage européen

Les origines
La mission italienne
La mission britannique
L’institution d’une école de police
Institution de la police des villes
L’organisation de la police des villes
Tâches, objectifs et buts de la police
Cyrille Fijnaut

Grandes étapes et faits marquants de l’histoire de la police néerlandaise aux xixe et xxe siècles

L’émergence de la question policière
Le rôle de l’occupation allemande dans l’histoire de la police néerlandaise
L’essor de la police municipale urbaine au cours du vingtième siècle
L’importance d’un syndicalisme uni pour une fonction de police de qualité
La contribution de l’armée aux missions policières
La réorganisation de l’institution policière depuis les années 1960
Virginie Malochet

Les policiers municipaux en France aujourd’hui

Les ambivalences d’une profession

Un monde pluriel et contrasté
Entre police douce et police dure
Polices des villes, polices des maires
Les balancements de l’expérience professionnelle
Flic ou bobby ?
Des modèles idéaux à la pratique

Deuxième partie. Itinéraires

Jean-Claude Farcy

Itinéraires

Les parcours professionnels : recrutement et carrières
Quel recrutement ?
Quelle carrière ?
Impact des itinéraires sur les pratiques policières
L’impact de la proximité sociale police/administrés
L’influence des expériences professionnelles antérieures
La question des générations
Brigitte Marin

L’alcalde de barrio à Madrid

De la création de la charge à l’amorce d’une professionnalisation (1768-1801)

L’alcalde de barrio dans la loi de police de 1768 : une charge élective
Élection populaire et contrôle des compétences : le débat des années 1770-1790
L’alcalde de barrio entre médiation sociale et service du roi
Christian Chevandier

Gardiens de la paix d’un arrondissement populaire

La police dans le vingtième arrondissement
Mourir « victime du devoir »
Parcours de policiers
Joanne Klein

« Leaving at His Own Request »

Les démissions volontaires d’agents de police britanniques (1900-1939)

L’aversion pour la vie de policier
Changer pour un autre corps de police
À la recherche de meilleurs conditions
Démissions pour raisons familiales
Emmanuel Blanchard

Circulations coloniales : La place de l’Outre-mer dans la socialisation et les trajectoires professionnelles des policiers parisiens (1944-1962)

Des préfets de police intégrés à l’espace colonial
Le vécu colonial des gardiens de la paix parisiens
Klaus Weinhauer

Guerre civile ou modernisation de la police ?

Maintien de l’ordre et mouvements de protestation dans la RFA des années 1960

Organisation de la police et policiers dans l’Allemagne occidentale d’après-guerre
Les effets de la modernisation du métier de policier à la fin des années 1950
La gestion policière des mouvements de protestation politique de 1965 à 1969 : émeutes de « beatniks » et mouvements de protestation étudiants

Troisième partie. Savoirs et compétences

René Levy

Savoirs et compétences : du policier à la police

Compétences vs qualifications
L’histoire de la police entre compétences et qualifications
La mutation du xviiie siècle
Le tournant du xxe siècle
La période contemporaine
La crise de l’évaluation
Guillaume Garner

Savoirs policiers et savoirs économiques en Allemagne (milieu du xviiie siècle – début du xixe siècle)

Les savoirs policiers dans les sciences camérales
La « science de la police », pierre angulaire des sciences camérales
Modes d’action et de connaissance de la police
Les savoirs policiers au tournant des xviiie et xixe siècles : une mutation partielle ?
L’impact de l’émergence d’une économie politique « libérale »
Le double débat sur le concept de police
Sécurité et « bien-être » dans les savoirs policiers pratiques
Stéphane Nivet

Acquisition des règles du métier et spécialisation des commissaires de police à Lyon au xviiie siècle

La police, une mission différenciée
L’extinction des formes bourgeoises de police
La question de la pluriactivité
Réglementation de la discipline policière
Les spécialisations des commissaires de police
L’éclairage public et la propreté des rues
La police économique : les marchés et les ports
Noémi Levy

Savoirs et savoir-faire dans la police ottomane au tournant des xixe et xxe siècles

La police ottomane, une police européenne ?
Les transferts de savoirs : l’exemple des experts
Naissance d’une science policière dans l’Empire ottoman : l’anthropométrie
Pratiques et éthique : la formation policière au début du xxe siècle
Un nouveau cadre pédagogique
Réprimer
Protéger
Marc Loriol, Valérie Boussard et Sandrine Caroly

La légitimité de l’action policière et les contacts avec la population face aux réformes récentes de la sécurité publique

Valorisation de l’action et valorisation de soi dans le travail de sécurité publique
Réticences et résistances face à la police de proximité et à la reconnaissance des droits des victimes et mis en cause
Les effets de la politique du chiffre
Frédéric Ocqueteau

Le commissaire de police en « manager de service »

Nouveaux rôles et repositionnements identitaires aux débuts du xxie siècle

Quelques données contextuelles de cadrage
1995 : consolidations des acquis et adaptations de l’encadrement policier
Nouveau siècle : LOLF et adaptations managériales de la police en ses sommets
Nouvelles fractures
Credo néolibéral et amorces d’exécution en sécurité publique
La coopération police gendarmerie au service d’indicateurs répressifs plutôt que préventifs
La notation des DDSP par les préfets, levier d’innovation ou facteur d’infantilisation ?
Ce qu’il reste de pouvoir aux commissaires : attribuer de la « prime au mérite »

Quatrième partie. L’art de bien s’adapter

Xavier Rousseaux

La police ou l’art de s’adapter : adapter les ordres ou s’adapter aux menaces ?

L’adaptation comme approximation
Frontière, centre politique et urbanisation : s’adapter aux mutations des populations
Modalités de l’adaptabilité policière
L’adaptation à l’espace (territorialisation) et au temps (mouvements de et dans la population).
L’adaptation aux changements sociaux et aux mouvements de population.
L’adaptation des cultures de contrôle
Les cultures de contrôle s’appuient sur des modèles politiques spécifiques, en particulier quant aux fonctions assignées à l’État.
Enfin l’adaptation se mesure essentiellement dans les pratiques policières.
Justine Berlière

Du magistrat de quartier au policier spécialisé : Pierre Chénon, commissaire du quartier du Louvre (1751-1791)

Le commissaire : un magistrat dans son quartier
Apprendre à connaître son quartier
Se faire respecter et admettre par la population
Un commissaire aux missions spéciales…
Pierre Chenon, homme de confiance des Lieutenants généraux
Chenon, le spécialiste
« L’équipe » du commissaire
Épilogue : un commissaire face à la Révolution
Aurélien Caulier

S’adapter au temps et à l’espace : le maillage policier dans le département du Nord sous le Second Empire

L’institution des commissaires cantonaux dans le Nord
Une installation rapide, adaptée aux nécessités du département
Les problèmes de recrutement et le décret du 27 février 1855
Des polémiques de suppression à partir de 1865
Une institution au service du pouvoir : les commissariats spéciaux
Valenciennes, une implantation pilote dans le département du Nord
Le décret du 22 février 1855 et ses implications dans le département du Nord
Un basculement des motivations gouvernementales
Margo De Koster

Routines et contraintes de la police urbaine à Anvers 1890-1914

Les changements urbains et la peur du crime
La professionnalisation de la police : théorie et pratique
Nouveaux pouvoirs policiers, nouveaux devoirs
Professionnels du crime contre fonctionnaires
Stratégies policières
Thibault Tellier

Politique de la Ville et enjeux sécuritaires : de nouvelles perspectives pour les métiers de la Police à la fin des Trente Glorieuses (1975-1985)

L’action de l’État revisitée en matière de maintien de l’ordre
Le temps de la réflexion
Une mise en œuvre restreinte
Le métier de policier à l’épreuve de la Politique de la Ville
La place de la police dans la définition d’une politique locale de sécurité publique
De nouvelles perspectives pour l’exercice du métier de policier
François Dieu

Être gendarme

Spécificité gendarmique et changement social à la fin du xxe siècle

Les lettres anonymes de l’été 1989
La « rénovation du service public de la gendarmerie » (1989-2001)
Une rechute ? Les manifestations de décembre 2001
Malaise des gendarmes et changement social

Cinquième partie. Anthropologie du policier

Jean-Noël Luc

Anthropologie du policier : le corps, le temps, l’espace

Rester à l’écart et intimider
Affirmer la présence de l’État dans la société
Se rapprocher de la population
Aurélien Lignereux

Être ou ne pas être gendarme

L’usage du déguisement dans la gendarmerie française au premier xixe siècle

Le dévoilement d’une pratique discrète
Le dévoiement de la gendarmerie ?
Le dépérissement d’un recours
Quentin Deluermoz

Être sergent de ville à Paris entre 1854 et 1880 : le bricolage d’une identité

Les injonctions préfectorales : s’habiller, marcher, réagir
Avec « eux » ou parmi « nous » ?
Représenter l’État, entre puissance sociale et dépendances symboliques
Une nouvelle visibilité d’État dans la ville
Arnaud-Dominique Houte

Nul n’est policier en son pays ?

Le dépaysement des gendarmes français au xixe siècle

« On ne nomme pas un gendarme dans son canton »
Dépaysement et culture de guerre
Fragilités d’une doctrine radicale
L’autre enracinement
Nouvelles logiques du dépaysement
Laurent López

Être mobile : la circulation d’une épithète entre gendarmerie et police (1871-1914)

L’épithète « mobile », entre police administrative et police judiciaire (1871-1905)
Des gendarmes qui cessent d’être mobiles et des policiers qui doivent le devenir (1871-1894)
Une gendarmerie mobile sans allant face aux petits pas de la police mobile (1885-1905)
La mobilité à la gendarmerie ou la police ? (1905-1907)
Une police mobile ou une gendarmerie mobile pour le maintien de l’ordre ?
Des « brigades de sûreté générale et de recherches criminelles » aux « brigades mobiles de police judiciaire » (1906-1907)
La mobilité à l’épreuve de son application (1907-1914)
Une mobilité policière, mais pas seulement judiciaire
La gendarmerie, mobile sans le savoir, mobile par nécessité, mobile par imitation de la police
Geneviève Pruvost

Quand le statut policier est avant tout stature : corps féminins et corps masculins face au recrutement policier (1935-2005)

Un recrutement distinct : victoire du féminisme d’État
La mesure de la force n’est pas un enjeu pour les pionnières
Femmes en civil et en tenue : des physiques distincts dans les années 1970
L’échec des tentatives d’alignement des standards masculins et féminins : l’égalité des chances
Mise en place d’une force unisexe : l’homme est-il la mesure de toute chose ?
Retour en force des critères physiques
Le modèle de la motricité l’emporte sur celui de la performance athlétique

Sixième partie. Être policier en temps de crise

Herbert Reinke

Police et policiers en temps de crise

Le vingtième siècle, âge des extrêmes
Police et maintien de l’ordre à l’âge des extrêmes
Brève remarque de conclusion
Vincent Denis

Une police sans policiers : la police du quartier du Palais Royal en 1789-1790

Les nouvelles structures policières
Police du district ou police de Paris ?
Une police sans policiers
La police et l’espace du district
Les commissaires du Châtelet face au district
L’idylle de l’été 1789
De la coopération à la marginalisation
Peter Leßmann-Faust

La police prussienne durant la République de Weimar

Un baptême sanglant
Un corps divisé
Orientations politiques
La Schutzpolizei de la République
Mark Theodorson

Insuffisance de la police et paralysie de la politique : les Gendarmeries d’Irlande du Nord de 1922 à la chute du Gouvernement Stormont (1972)

L’Ulster Special Constabulary (USC)
Le Royal Ulster Constabulary (RUC)
Les relations entre le RUC et l’USC
Conclusion
Jonathan Dunnage

Des fervents de « l’État totalitaire » aux tenants du « quieto vivere » : le personnel policier dans l’Italie fasciste

« Fasciser » la profession
Culture professionnelle et pratique quotidienne de la police fasciste
Entre répression et négociation
Conclusion
Jean-Marc Berlière

Policiers et pouvoir politique en période de crise : L’exemple de la Guerre d’Algérie (1958-1962)

Une comparaison paradoxale ?
« Une démocratie qui fait du libéralisme en temps de guerre est une démocratie perdue » : la faillite de l’état de droit
« Frapper vite et fort, réduire les délais d’instruction, appliquer les peines maximum prévues  »
« Il est hors de doute que nos méthodes – d’un classicisme juridique ou technique valable pour les temps ordinaires – ne sont pas toujours adoptés aux nécessités nouvelles de la lutte subversive  »
Un élargissement discriminatoire des droits de police
Accroissement des moyens, adaptation des structures
Une force de police supplétive
Des méthodes plus traditionnelles : brutalité, fichage
Une démission du pouvoir politique ?
Les gaullistes et la police : des rapports ambigus
Ménager des forces de l’ordre dernier rempart de l’État

Conclusion

Dominique Kalifa et Vincent Milliot

Les voies de la professionnalisation

La police transparente ?
Rythmes et contradictions du changement
Entrer dans le métier, pratiquer le métier
Les peuples et les polices