Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Rennes sous la iiie République

 | 
Patrick Harismendy

Préface

Daniel Delaveau

Texte intégral

1Edmond Vadot a été secrétaire général de la mairie de Rennes pendant près de vingt-cinq ans et le poste qu’il a ainsi occupé a fait de lui un témoin privilégié de la vie rennaise. De 1885 à 1909, il a ainsi accompagné huit maires, d’Edgard Le Bastard à Jean Janvier.

2Pour notre grand intérêt, il a rédigé à partir de 1895 un journal qui est conservé à la bibliothèque des Champs Libres et que jusqu’à présent peu de gens connaissaient : seuls les historiens le consultaient de temps en temps quand ils voulaient illustrer un aspect de l’histoire de Rennes au tournant des XIXe et XXe siècles. L’édition que nous offrent aujourd’hui Patrick Harismendy et ses collègues permettra à chacun, rennais ou non, d’entrer dans le monde de Vadot.

3Pour qui s’intéresse à l’histoire de Rennes, le journal de Vadot est un document passionnant. Près du pouvoir municipal, il a côtoyé les maires qui se sont succédé et nous les montre souvent sous un jour inattendu, d’autant qu’il ne s’embarrasse pas de précautions pour nous donner son sentiment : ainsi si Le Bastard a droit à son admiration, il peut être féroce envers ses successeurs, fustigeant la mollesse de l’un, la grossièreté de l’autre, le goût des honneurs de plusieurs… Au-delà de l’anecdote, c’est la vie politique rennaise qui est éclairée : les alliances, les rivalités, les enjeux, les relations avec le préfet, les visites officielles… Et aussi l’affaire Dreyfus, l’application de la loi de Séparation des Églises et de l’État…

4La longévité de Vadot à la tête de l’administration municipale fait aussi de son récit une source importante pour connaître le fonctionnement d’une ville à cette époque : le rôle d’un secrétaire général, exposé par le menu, les relations hiérarchiques, les questions d’avancement, la répartition des missions… Autant d’aspects qui intéresseront au-delà de Rennes, car son témoignage est sans doute unique en France…

5Mais avant tout, c’est l’homme qui se dévoile à chaque page, ses principes, son souci du bien public, sa sensibilité, voire même sa susceptibilité et, en marge du fonctionnaire, le mari et le père, surtout. La perte de sa fille Blanche, alors qu’elle n’a que vingt ans, le laisse anéanti. Son journal se fait alors l’écho de sa douleur ; il consacre de nombreuses pages à essayer de l’exorciser, allant même jusqu’à recourir au spiritisme.

6La ville de Rennes se devait de rendre accessible ce texte foisonnant, riche et passionnant. C’est chose faire aujourd’hui grâce à cette édition. Que les auteurs en soient remerciés.

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540