Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Souvenirs et observations de l’abbé François Duine

 | 
François Duine

Avant-propos

André Dufief

Texte intégral

  • 1 L’abbé Caperan, érudit dolois.
  • 2 L’abbaye du Tronchet, canton de Dol-de-Bretagne.

« À l’heure où j’écris ses lignes, en décembre 1916, les nations sont encore en proie au delirium tremens et demain paraît plus lourd de sang, plus étreignant d’angoisse, plus indéchiffrable que jamais. Comme le fidèle Dolois1 dont la vie fut si accidentelle et, parfois, si douloureuse, mais dont j’envie la solitude dans des ruines pleines de souvenirs2 et dans le calme des champs, je demande mon unique plaisir aux livres, ma seule consolation aux feuilles que je laboure de traits noirs. Mon Cahier restera-t-il manuscrit comme les œuvres étranges, de l’abbé Caperan ? Sera-t-il quelque jour un objet de curiosité dans une bibliothèque ? Ou bien certaine main prudente, le détruira-t-elle ? Qu’importe ! Au milieu des horreurs de cette existence, il m’aura servi de distraction et d’appui moral. Je m’imagine collaborer, avec lui, à la préparation de générations moins hallucinées, et moins saisissables aux puissances de mensonge. »

  • 3 André Dufief, L’abbé François Duine, clerc de Dol (1870-1924), un étranger parmi les siens, in MSHA (...)

1Originaire de Dol-de-Bretagne, comme l’abbé François Duine, historien de la vie religieuse en Bretagne au Moyen Âge, comme lui, ancien président de l’Association qui perpétue son souvenir et porte son nom, je ne pouvais me contenter d’avoir dressé un portrait de mon compatriote3 en restant sourd à son discret appel : publier son « Cahier de souvenirs et d’observations », rédigé, pour l’essentiel, entre 1914 et 1916 et revu jusqu’à sa mort, en 1924.

2Je remercie Bernard Heudré, curé de la cathédrale St-Pierre de Rennes et Pierre Riché, professeur émérite à Paris X-Nanterre, « L’Église » et « L’Université », si chères à François Duine, d’avoir bien voulu, l’un nous présenter l’Oratorien soumis aux exigences de la foi et de la critique historique, l’autre nous livrer les « Réflexions » que lui a inspiré la lecture des « Carnets ». Là où il repose, François Duine doit sourire de ce double patronage.

3Ma gratitude va aussi à Patrick Amiot, président de l’ARCAD, à mon cousin, le Père Gérard Benéteau, ancien supérieur de l’Oratoire de France et au Père Serge Sollogout, archiviste de l’Institut Catholique de Paris. Ils m’ont permis d’accéder à des documents inédits sur François Duine et ceux qui ont accompagné ses premiers pas dans la prêtrise.

Notes

1 L’abbé Caperan, érudit dolois.

2 L’abbaye du Tronchet, canton de Dol-de-Bretagne.

3 André Dufief, L’abbé François Duine, clerc de Dol (1870-1924), un étranger parmi les siens, in MSHAB, 2001, p. 107-133.

Auteur

Historien

© Presses universitaires de Rennes, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540