Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sociabilité et politique en milieu rural

 | 
Annie Antoine
, 
Julian Mischi

Deuxième partie. Les formes institutionnelles de mobilisation collective en milieu rural

Mobilisation paysanne et relais politiques : le Comité de Guéret (1953-1974)

Fabien Conord

Entrées d'index

Géographique :

France

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les mouvements sociaux donnent parfois naissance à des comités destinés à fédérer les énergies disponibles et disposées à mener une lutte revendicative. Souvent, ces organismes disparaissent assez rapidement. Or, le Comité d’action du Centre, dit « Comité de Guéret », constitué en 1953, perdure durant une vingtaine d’années, au cours desquelles il « manifeste une vie périodique1 ». Cette organisation, demeurée « sans statut juridique2 », a vu le jour à l’occasion des importantes mobilisations paysannes de l’année 1953 ; elle regroupe 18 fédérations départementales de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles)3. Nous chercherons à expliquer la longévité du comité grâce à la mise en lumière de ses actions et des soutiens dont il a pu bénéficier lors de sa naissance, mais aussi tout au long des années 1960 et 19704. Après avoir décrit les formes de la mobilisation paysanne de l’automne 1953, nous montrerons la place du Comité de Guéret sur la scène politique ...

© Presses universitaires de Rennes, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540