Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Régimes nationaux d’altérité

 | 
Paula López Caballero
, 
Christophe Giudicelli

Régimes d'altérité aux marges territoriales et symboliques de la Nation

Métissage et bilinguisme au cœur d’un régime d’altérité des confins ?

Luc Capdevila

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le Paraguay est au nombre des républiques latino-américaines dont le récit national a été construit sur la représentation d’une communauté historique métisse. Mais c’est le seul État national dont la langue de connivence qui s’est imposée depuis les indépendances est d’origine amérindienne : le guarani-jopará (langue usuelle mêlant le guarani à de l’espagnol1). De sorte qu’en 1992, dans un moment de transition à la démocratie et de fondation du MERCOSUR, le guarani a été instauré comme langue officielle sur tout le territoire national au même titre que le castillan, Asunción menant depuis une politique linguistique strictement bilingue. D’autre part, comme on l’observe également ailleurs sur le continent, l’indigénisme culturel a été pleinement associé à l’essor du nationalisme politique au début du xxe siècle et à l’élaboration du projet national2. Mais à la différence de ce qui se vérifie généralement, l...

Auteur

Luc Capdevila, professeur d’histoire à l’université de Rennes, membre du CERHIO UMR 6258/équipe CHACAL, travaille sur les tensions entre guerre, société et situations coloniales. Il a publié notamment, Una guerra total : Paraguay, 1864-1870. Ensayo de historia del tiempo presente, Asunción/Buenos Aires, Éd. Sb/C EADUC, 2010, « Guerra, Estado y Nación en América Austral en la década de 1860 : la contienda de la triple alianza. Periferias e identidades colectivas », dans Guillermo Palacios et Erika Gabriela Pani Bano (coord.), El poder y la sangre : Guerra, Estado y Nación en la década de 1860, México, El Colegio de México, 2014.

© Presses universitaires de Rennes, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540