Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les évêques français de Verdun à Vatican II

 | 
Frédéric Le Moigne

Quatrième partie. La longue libération de l'épiscopat (1944-1951)

Introduction à la quatrième partie

Texte intégral

1À la chronologie restrictive de la Libération envisagée dans la partie précédente, celle de la transition entre Vichy et la République et des cérémonies patriotiques marquant la fin de la guerre, il convient d’ajouter une temporalité plus longue se terminant en 1951. Cette année clôturait en effet pour l’épiscopat le cycle de la Libération sur trois points qui étaient devenus ses véritables obsessions (la justice, Pétain, la question scolaire) : la première loi d’amnistie effaçait les effets de l’épuration ; la mort rendait le Maréchal à son véritable juge; les lois Marie et Barangé tournaient le dos à l’esprit de 1945. La dualité de l’après-guerre se trouve ainsi résumée pour la hiérarchie catholique, corps à la fois bénéficiaire du retour à l’ordre élitaire de la ive république mais au prix de constantes réminiscences de l’Occupation affaiblissant sa position et l’imposant parfois comme une contre-élite.

© Presses universitaires de Rennes, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540