Version classiqueVersion mobile

Poétique du dialogue médiéval

 | 
Corinne Denoyelle

Première partie. La contextualisation des dialogues

Chapitre IV. Le cadre non-verbal, regards, gestes et mimiques

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La conversation ne se limite pas à un échange de paroles et de mots, elle s’accompagne d’une multitude d’attitudes, de gestes et de mimiques : notre ton, nos regards, notre prononciation, nos sourires parlent en même temps que nous et en apprennent beaucoup à notre interlocuteur. Hugues de Saint Victor, comme tant d’autres théoriciens du Moyen Âge, distingue déjà dans le De Institutione Novitiorum (chapitres XIII à XVII) le matériel verbal, paraverbal ou non-verbal qu’il appelle la signification, le son et le geste. Ils concourent tous les trois à la qualité du parler : « Quomodo loquendum sit : qualitas, ibid est motus loquendi in tribus constat, hoc est quo gestu, quo sono, qua significatione quid dicatur. Disciplina jubet ut loquentis sit gestus modestus et humilis, sonus demissus et suavis, significatio verax et dulcis1. »

Le matériel non-verbal correspond à ce que l’on voit de son interlocuteur. Il se divise en signes statiques – l’apparence physique de l’individu – ou signes ci...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search