Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Clézio, passeur des arts et des cultures

 | 
Thierry Léger
, 
Isabelle Roussel-Gillet
, 
Marina Salles

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Alain Mabanckou

2Originaire du Congo Brazzaville, il est poète et romancier. En 1998, son premier roman Bleu-Blanc-Rouge lui vaut le Grand Prix littéraire de l’Afrique noire, en 2005 Verre cassé reçoit quatre prix littéraires dont le Prix des cinq continents de la Francophonie et en 2006 le Prix Renaudot est attribué à Mémoires de porc-épic. Son dernier roman Black Bazar est publié au Seuil en 2009. Depuis 2006, il est professeur de littérature francophone à l’université de Californie-Los Angeles (UCLA).

3Sabrinelle Bedrane

4Elle est maître de conférences à l’université de Paris 3, Sorbonne nouvelle, et membre du CERACC, Centre d’études du roman des années cinquante au contemporain, intégré à l’EA 4400 « Écritures de la modernité » (Sorbonne nouvelle). Elle travaille sur la question du récit, et en particulier sur les récits brefs de la fin du xxe siècle, comme en témoigne sa thèse : Les recueils de récit bref au tournant du deuxième millénaire (1980-2005), dont les auteurs phares sont : J. M. G. Le Clézio, A. Saumont, P. Michon, P. Bergounioux et A. Volodine. Outre plusieurs articles publiés sur ces auteurs, elle a rédigé des notices sur des nouvellistes contemporaines pour le Dictionnaire des femmes créatrices de B. Didier, A. Fouque et M. Calle-Gruber. Elle dirige avec Catherine Douzou le numéro hors série de Roman 20-50 consacré à la nouvelliste contemporaine Annie Saumont et co-édite (avec Michel Viegnes et Françoise Revaz) les actes d’un colloque sur Le Récit minimal.

5Jeanne-Marie Clerc

6Elle est professeur de littérature générale et comparée à l’université Paul-Valéry (Montpellier 3) où elle a fondé un diplôme d’université d’études francophones. Auteur de plusieurs ouvrages sur les relations entre littérature et cinéma, elle a publié le premier ouvrage français sur Assia Djebar, Assia Djebar : écrire, transgresser, résister (1997) et elle vient de publier Le Roman gabonais et la symbolique du silence et du bruit (2008).

7Isabelle Constant

8Elle enseigne les littératures française, africaine et antillaise à l’université des West Indies (Cave Hill) à la Barbade. Elle a publié un ouvrage sur le langage de l’utopie chez Christiane Rochefort (Rodopi, 1996), un livre sur les rêves dans les littératures africaines et antillaises (Karthala, 2008), des articles sur Paludes d’André Gide, et de nombreux articles sur les littératures francophones. Elle est coéditrice d’un ouvrage collectif intitulé Negritude Legacy andPresent Relevance (Cambridge Scholars Press, 2009). Elle a organisé deux colloques à l’université des West Indies (Cave Hill) à la Barbade, l’un sur Senghor en 2006 et l’autre sur Césaire en 2008. Elle est membre du conseil d’administration du Conseil International Études Francophones (CIEF). Lectrice enthousiaste de l’œuvre de Clézio, elle l’a enseignée aux États-Unis et l’enseigne actuellement à la Barbade.

9Alphonse Cugier

10Il est critique de cinéma et d’arts plastiques de la presse écrite Nord-Pas de Calais (Liberté-Hebdo). Maître de Conférences en Histoire et esthétique du film à l’université de Lille 3 jusqu’en 2000, il publie dans différentes revues : Cahiers de la Cinémathèque, Cahiers d’Histoire, Roman 20-50, Revue Espace Marx. Il a coordonné deux numéros du CIRCAV : Le Montage : état des lieux réel(s) et virtuel(s), 2003, et Impureté(s) cinématographique(s), éd. L’Harmattan, 2007.

11Catherine Douzou

12Elle est membre du centre de recherches Roman 20-50 (Lille 3) et du CERACC (Paris 3), et spécialiste de l’œuvre de Paul Morand, de la forme narrative brève au xxe siècle et du théâtre contemporain. Elle s’intéresse aussi aux mises en fiction et en scène de l’histoire au xxe siècle, et aux rapports entre récit et représentation. Maître de conférences à l’université Charles-de-Gaulle Lille 3, elle a publié Paul Morand nouvelliste (2003) et dirigé ou co-dirigé l’édition d’actes de colloques, Écritures romanesques de droite au xxe siècle, questions d’esthétique et de poétique (ÉUD, 2002), Frontières de la nouvelle de langue française Europe Amérique du nord 1945-2005 (ÉUD, 2006), Paul Morand pluriel et singulier (PUL, 2007) et des numéros de revue, Revue des Sciences humaines, numéro consacré à Paul Morand (n° 272, 2003), Roman 20-50, dossier consacré à A. O. Barnabooth et à Enfantines de Valery Larbaud, (n° 37, 2004). Elle a participé à l’édition des romans de Paul Morand (Bibliothèque de la Pléiade, 2005). Elle prépare actuellement un essai sur les relations entre narration et théâtre contemporain.

13Michèle Gazier

14Traductrice, écrivain et critique littéraire. Elle a tenu la chronique littéraire de Télérama pendant un quart de siècle ; elle a introduit en France et traduit des auteurs espagnols comme Manuel Vazquez Montalban, Juan Marsé ou Francisco Umbral. Elle est l’auteur de nouvelles et de romans parmi lesquels : Sorcières ordinaires (Calmann-Lévy et folio), Un Cercle de famille, Le Merle bleu, Le Fil de soie, Les Garçons d’en face (prix Europe 1) (Le Seuil et Points), Un soupçon d’indigo (Le Seuil), Abécédaire gourmand (Nil), Noir Panthère (Jean-Paul Bayol). Elle est l’auteur du documentaire, réalisé par Jacques Malaterre, consacré à J. M. G. Le Clézio dans la série « Un siècle d’écrivains ». Membre du jury du prix Fanchette présidé par J. M. G. Le Clézio, Michèle Gazier a parcouru l’île Maurice et l’île Plate aux côtés de l’écrivain et des autres membres du jury.

15Julia Grigorieva

16Elle est une jeune illustratrice russe qui vit et travaille à Saint-Petersbourg. Elle a obtenu en 2008 la meilleure récompense (le Diplôme rouge) de la Faculté de Dessin à l’université d’État de Saint-Petersbourg. Julia Grigorieva illustre des livres et des magazines pour enfants et adultes selon différentes techniques d’exécution. Elle est aussi la lauréate de plusieurs concours internationaux dans les catégories telles : la peinture d’histoires, les bandes dessinées, les illustrations pour enfants. Portfolio : http://www.swj.spb.ru.

17Alain (Georges) Leduc

18Romancier (prix Roger-Vailland, 1991), critique d’Art, membre de l’AICA (Association Internationale des Critiques d’Art) et de l’AISLF (Association internationale des sociologues de langue française). Cofondateur (avec Élizabeth Legros), du site http://www.roger-vailland.com, dont il est l’éditorialiste. Il est, avec la philosophe Sally Bonn, co-responsable du Centre de Recherche de l’ÉSAMM (École Supérieure d’Art de Metz-Métropole) et co-rédacteur en chef de la revue Le Salon, qui en est l’émanation. Dernier ouvrage paru : Roger Vailland (19071965). Un homme encombrant, Paris, L’Harmattan, coll. « Socioanthropologie », 2008.

19Thierry Léger

20Il est vice-doyen de la Faculté de Lettres et Sciences Sociales à Kennesaw State University (Atlanta, USA). Ses recherches portent principalement sur l’œuvre de Le Clézio. Outre sa thèse, « L’œuvre de J. M. G. Le Clézio face à l’Existentialisme, au Nouveau Roman et au Postmoderne », il a participé a de nombreux colloques internationaux et publié plusieurs articles dans des revues telles que Les Cahiers J. M. G. Le Clézio et Europe. Il est l’auteur d’une bibliographie majeure sur Le Clézio parue dans le numéro d’automne 2005 de la revue Nouvelles Études Francophones (NEF). Il est membre du conseil d’administration de l’Association des lecteurs de J. M. G. Le Clézio et secrétaire-trésorier du Conseil International d’Études Francophones (CIEF).

21Eileen Lohka

22Elle est née à l’île Maurice, a fait ses études en France et enseigne la littérature des îles francophones à l’université de Calgary (Canada). Ses recherches portent sur les littératures francographiques des Mascareignes et des Antilles, sur l’écriture minoritaire et/ou diasporale et sur les problématiques de l’identité et de la mémoire qui en résultent. Elle a publié plusieurs articles dans ces domaines ainsi que des textes littéraires et poèmes dont Miettes et morceaux (2005). Elle a co-édité l’anthologie Alberta, village sans mur(s) (2005), pour célébrer le centenaire de l’Alberta, Littérature de jeunesse et Fin de siècle… (2007) et édité un numéro spécial des Cahiers franco-canadiens de l’Ouest sur Nancy Huston (2008). Son recueil de nouvelles C’était écrit, co-récipiendaire du Prix Jean-Fanchette 2006, a été publié aux Éditions l’Interligne (Ottawa) en 2009.

23Serge Martin

24Il est maître de conférences en langue et littérature française à l’université de Caen-Basse-Normandie. Par la poétique des œuvres, il cherche à tenir ensemble théorie du langage et théorie de la relation (Langage et relation. Poétique de l’amour, L’Harmattan, 2005). Il a récemment publié avec Marie-Claire Martin Quelle littérature pour la jeunesse ? (Klincksieck, 2009). Il travaille sur le fonds « Henri Meschonnic » déposé à l’IMEC et prépare une biographie intellectuelle du poète, traducteur et théoricien du langage ainsi qu’une histoire de la revue Les Cahiers du chemin dirigée par Georges Lambrichs aux éditions Gallimard (1967-1977) à laquelle a collaboré régulièrement J. M. G. Le Clézio. Il est écrivain sous le nom de Serge Ritman et anime la revue Résonance générale.

25Jean-Michel Maulpoix

26Il est auteur d’une vingtaine d’ouvrages poétiques, publiés pour la plupart au Mercure de France, parmi lesquels Une histoire de bleu (1992) et Pas sur la neige (2004). Il a également fait paraître des études critiques sur Henri Michaux, Jacques Réda, Paul Celan, Rainer-Maria Rilke et René Char, ainsi que des essais généraux de poétique. Son œuvre, où se mêlent, s’affrontent et dialoguent sans cesse prose et poésie, se réclame volontiers d’un « lyrisme critique ». Jean-Michel Maulpoix dirige par ailleurs la revue de littérature « Le Nouveau Recueil » et enseigne la poésie moderne et contemporaine à l’université Paris Ouest-Nanterre.

27Catherine Oudot-Kern

28Elle est docteur et chargée de cours en littérature comparée à l’université de Strasbourg. Sa thèse, La poétique du son dans les œuvres de J. M. G. Le Clézio, Italo Calvino et Alessandro Baricco, porte sur la prise de racines de ces textes dans la tradition orale (conte, théâtre et poésie), la poétique du bruit et les différents modes d’incursion de la musique dans le texte littéraire. Elle est l’auteur de plusieurs articles sur les rapports entre la littérature et les arts (chant, opéra, peinture…).

29Mariane Poulanges

30Elle est professeur certifiée de philosophie. Elle participe depuis une quinzaine d’années à l’animation de l’association Eidos dont la vocation est de promouvoir le cinéma de création à Montauban et dans sa région. Dans ce cadre, elle s’investit régulièrement dans un travail rédactionnel et organise des rencontres avec des cinéastes ou des critiques autour de programmations thématiques. Aujourd’hui elle enseigne le cinéma et l’audiovisuel au département information-communication de l’IUT Paul Sabatier à l’université de Toulouse 3.

31Bernadette Rey Mimoso-Ruiz

32Elle est professeur de littérature comparée à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Institut Catholique de Toulouse. Vice-doyenne de la FLSH, responsable de la recherche et directrice de la revue Inter-Lignes, ses domaines de recherche portent sur la barbarie, littérature et cinéma, les mythes méditerranéens, les contes, et la littérature maghrébine francophone. Sa thèse portait sur « Le mythe du Merveilleux Barbare » (Littérature et Cinéma, Le Clézio, Burgess, Lounguine, Pasolini, Quignard) (Paris IV Sorbonne) et son habilitation à diriger les recherches sur « Rémanences de la figure du Barbare en Littérature et au Cinéma » (Montpellier, université Paul Valéry). En 2004, elle a organisé le colloque « Le Clézio. Ailleurs et origines : parcours poétiques » et édité les actes aux Editions du Sud (2006).

33Jean-Xavier Ridon

34Il est enseignant à l’université de Nottingham en Angleterre. Il est l’auteur des ouvrages suivants : Henri Michaux, J. M. G. le Clézio : L’exil des mots (Kimé, 1995), Le Voyage en son miroir – Essai sur quelques tentatives de réinvention du voyage au xxe siècle (Kimé, 2002) et Le Poisson-Scorpion de Nicolas Bouvier (Zoé, 2007). Son projet de recherche actuel concerne la figure de l’étranger dans les récits de voyage contemporains.

35Isabelle Roussel-Gillet

36Elle est maître de conférences à l’université de Lille et membre du laboratoire EA 4028 « Textes & cultures » (université d’Artois). Elle travaille sur le roman du xxe siècle (Ernaux), le cinéma (Cantet) et principalement sur le dialogue entre les arts. Elle est également commissaire d’expositions (Dali/Béjart, G. Lemoine, La Bande dessinée). Les actes du colloque de Cerisy Dali sur les traces d’Eros (2010) et l’ouvrage co-écrit Dali/Béjart : danser Gala (2007) sont les fruits de sa collaboration avec Frédérique Joseph-Lowery. Outre sa thèse portant sur la quête d’harmonie et les mythes chez Le Clézio (1991), une étude sur le Chercheur d’or (Ellipses, 2e édition en 2005), une quinzaine d’articles sur Le Clézio, elle a dirigé le numéro 23 de la revue Les Cahiers Robinson sur Le Clézio, aux lisières de l’enfance (2008). Vice-présidente de l’Association des lecteurs de Le Clézio, elle a coordonné avec Marina Salles le numéro inaugural de la Revue Les Cahiers J. M. G. Le Clézio, À propos de Nice (2008).

37Marina Salles

38Elle est docteur ès Lettres (université de Poitiers), auteur d’études sur Le Procès-verbal (Bertrand-Lacoste, 1996), Désert (Ellipses, 1999), et de deux ouvrages tirés de sa thèse : Le Clézio, notre contemporain (Presses universitaires de Rennes, 2006), Le Clézio, « peintre de la vie moderne » (L’Harmattan, 2007). Chercheur associé au CRHIA des universités de Nantes La Rochelle, elle a publié plusieurs articles sur l’œuvre de Le Clézio à l’occasion de divers colloques internationaux : Arras 2007, Grenade 2008, Amsterdam, 2008. Coordinatrice avec Isabelle Roussel-Gillet du numéro inaugurant Les Cahiers J. M. G. Le Clézio, À propos de Nice (2008), elle assure la fonction de secrétaire de l’Association des lecteurs de J. M. G. Le Clézio.

39Philippe Sohet

40Il est professeur au Département de communication sociale et publique à l’université du Québec à Montréal où il enseigne notamment les théories de la communication, l’analyse des productions médiatiques et des récits en images fixes. Auteur de plusieurs volumes : Mine de rien, essai sur la violence symbolique (Éd. Albert Saint Martin, 1982 avec J.-P. Desaulniers), Andreas, une monographie (Éd. Mosquito, 1997 avec Y. Lacroix), L’Ambition narrative (Éd. Mosquito, 2000 avec Y. Lacroix), Entretiens avec Edmond Baudoin (Éd. Mosquito, 2001), Images du récit (Presses universitaires du Québec, 2007), il a également collaboré à plusieurs ouvrages sur la culture.

41Évelyne Thoizet

42Elle est maître de conférences à l’université d’Artois et membre du laboratoire EA 4028 « Textes & cultures » (université d’Artois). Elle travaille sur le roman des xxe et xxie siècles. Outre la publication, l’édition ou coédition de plusieurs ouvrages de didactique, elle a publié de nombreux articles sur Nathalie Sarraute, François Mauriac et Roald Dahl. Elle a également dirigé le numéro 20 des Cahiers Robinson consacré à Sylvie Germain. À partir de la phénoménologie du temps (Husserl) et des travaux de Ricœur sur l’inscription du temps dans le récit, ses travaux actuels portent essentiellement sur les apories des configurations narratives du temps chez Sylvie Germain, Richard Millet et Le Clézio.

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540