Versione classicaVersione mobile

Fantômas

 | 
Annabel Audureau

Bibliographie

Testo integrale

Pierre Souvestre et Marcel Allain

Corpus constitué des trente-deux volumes de la série Fantômas rédigée par Pierre Souvestre et Marcel allain

Les trente-deux volumes des aventures de Fantômas sont parus chez Arthème Fayard dans la collection du « Livre populaire ».

1. Fantômas, septembre 1911.

2. Juve contre Fantômas, 1er mars 1911.

3. Le Mort qui tue, 20 avril 1911.

4. L’Agent secret, 20 mai 1911.

5. Un Roi prisonnier de Fantômas, 20 mai 1911.

6. Le Policier apache, 20 juillet 1911.

7. Le Pendu de Londres, 20 août 1911.

8. La Fille de Fantômas, 20 septembre 1911.

9. Le Fiacre de nuit, 20 octobre 1911.

10. La Main coupée, 20 novembre 1911.

11. L’Arrestation de Fantômas, 17 décembre 1911.

12. Le Magistrat cambrioleur, 17 janvier 1912.

13. La Livrée du crime, 20 février 1912.

14. La Mort de Juve, 11 mars 1912.

15. L’Évadée de Saint-Lazare, 20 avril 1912.

16. La Disparition de Fandor, 20 mai 1912.

17. Le Mariage de Fantômas, 6 juin 1912.

18. L’Assassin de lady Beltham, 20 juillet 1912.

19. La Guêpe rouge, 20 août 1912.

20. Les Souliers du mort, 20 septembre 1912.

21. Le Train perdu, 20 octobre 1912.

22. Les Amours d’un prince, 20 novembre 1912.

23. Le Bouquet tragique, 20 décembre 1912.

24. Le Jockey masqué, 20 janvier 1913.

25. Le Cercueil vide, 20 février 1913.

26. Le Faiseur de reine, 20 mars 1913.

27. Le Cadavre géant, 20 avril 1913.

28. Le Voleur d’or, 20 mai 1913.

29. La Série rouge, 20 juin 1913.

30. L’Hôtel du crime, 20 juillet 1913.

31. La Cravate de chanvre, 20 août 1913.

32 La Fin de Fantômas, 20 septembre 1913.

Réédition

Fantômas, tome I, établi par Francis Lacassin, comprenant les volumes XX à XXIV, Paris, Robert Laffont, 1987, 1 310 pages, coll. « Bouquins ».

Fantômas, tome II, établi par Francis Lacassin, comprenant les volumes XXV à XXVIII, Paris, Robert Laffont, 1 306 pages.

Fantômas, tome III, établi par Francis Lacassin, comprenant les volumes XXIX à 32, Paris, Robert Laffont, 1 280 pages.

Ouvrages et articles critiques traitant du phénomène « Fantômas »

Alfu, L’encyclopédie de Fantômas, Étude sur un classique, A compte d’auteur, Paris, 1981, 330 pages.

Angenot Marc, La Complainte de Fantômas et la Complainte de Fualdès, Études Françaises, Vol. IV, 1968. « Rhétorique et structures narratives de Fantômas », in Le Roman Populaire, Recherches en paralittérature, Québec, Presses de l’Université du Québec, 1975, 145 pages.
« Le roman populaire d’Eugène Sue à Fantômas », in Revue Générale, n° 10, 1970.

Arnaud Noël, Tortel Jean, Lacassin Francis, Entretiens sur la paralittérature, « Confession de Marcel Allain, suivi d’un débat », Paris, 1970, Plon, p. 77 à 117, 477 pages.

Bancquart Marie-Claire, Fantômas, in « Paris, Aventure policière et vitale », Paris des Surréalistes, Paris, Seghers, 1972, p. 41 à 42, pages, 314 pages.

Barillier Étienne, Les nombreuses vies de Fantômas, Paris, 2006, Les moutons électriques, 406 pages.

Blonde Didier, Les voleurs de visages, Sur quelques cas troublants de changements d’identité : Rocambole, Arsène Lupin, Fantômas & Cie, Paris, Métailié, 1992, 168 pages.

Boyer Alain-Michel, La Paralittérature, Paris, PUF, 1992, 127 pages, collection « Que-sais-je ? ».

Boyer Alain-Michel, « Fantômas », Dictionnaire des mythes du fantastique, Pierre Brunel, Juliette

Vion-Dury, Roger Bozetto (dir.), Limoges, PULIM, 2003, 313 pages, p. 127-137.

Brochon Pierre, « La littérature populaire et son public », Communication n° 1, 1962, p. 70 à 80.

Charensol Georges, Publiés en 1931 dans Les Nouvelles littéraires, Repris dans le Bulletin des amis du roman populaire n° 15, 1991, p. 51 à 59.

Charreyre Anne-Marie, Mais qui est donc Fantômas, mémoire de maîtrise, Lettres modernes, Université de Lyon, 1997, 131 pages.
« Fantômas par Marcel Allain », propos recueillis par J.-J. Brochier, Magazine littéraire n° 9, Juillet-Août 1967, p. 19 à 20.
Collectif, Europe n° 590-591, juin-juillet 1978.

Colin Jean-Paul, La belle époque du roman policier français : Aux origines d’un genre romanesque, Titre de la première édition de 1984, « Le Roman policier français archaïque », Paris, Delachaux & Niestle, 248 pages, coll. « Sciences des discours ».
Présentation du vocabulaire de la mort violente chez trois précurseurs du roman policier français : Leblanc, Leroux, Allain, thèse d’université.
Le roman policier français archaïque, Berne, Peter Lang, 1984, 294 pages.

Couégnas Daniel, Introduction à la paralittérature, Paris, Le Seuil, 1992, 200 pages.
Fictions, Enigmes, Images, « Les couvertures illustrées du roman populaire à travers l’œuvre de Gino Starace : lisibilité, emphase, narrativité », Limoges, Pulim, 2001, 226 pages.

David Pierre, « Fantômas » in « Dictionnaire des personnages romanesques de Raymond Queneau », Limoges, Presses universitaires de Limoges, 1993, p. 161.

Desnos Robert, « Roman populaire et crime. », Aujourd’hui, 14-04-1942.

Fusillo Massimo, Naissance du Roman, Paris, Le Seuil, 1991, 274 pages, collection « poétique ».

Jacomino Christian, « La vengeance de Fantômas », in Libération, 17/03/1987.

Jolles André, Formes simples, Paris, Le Seuil, 1972, 212 pages.

Juin Hubert, « Rendez-vous avec Marcel Allain, père de Fantômas » in Lettres Françaises n° 973, 11-17/4/1963.

Kalifa Dominique, L’Encre et le Sang, Paris, Fayard, 1995, 351 pages.
La Culture de masse, La Découverte, 2001, 122 pages.
« Monde ouvrier, monde délinquant dans la saga de Fantômas » in Mémoires historiques et Récits populaires au xixe siècle, Lyon, PÜF de Lyon, R. Bellet (dir.), 220 pages.
« Roman policier, roman de l’insécurité », in Crime et châtiment dans le roman populaire de la langue française, Limoges, PÜF de Limoges, 426 pages.

Lacassin Francis, Mythologie du Roman policier, Paris, 10/18, 1974, 2 volumes, 320 pages et 317 pages.
Préface de Fantômas de Pierre Souvestre et Marcel Allain, Robert Laffont, 1987, collection « Bouquin », volumes I, II, III.
« Histoire de la littérature populaire » in Magazine Littéraire 9, juillet-août 1967.
« Marcel Allain escamoté par Fantômas » in Magazine littéraire 33, octobre 1969.

Lagneau Marcel, « La deuxième mort de Pierre Souvestre » in Le Chercheur de Publication d’Autrefois n 12, 5-6/1974.

Leclerc Jean, « Fantômas et la révolution prolétarienne » in Désiré 1re série 10, avril 1967.

Maillol Francis, « Pourquoi Fantômas ? » in Désiré 1re série 10, avril 1967.

Messac Régis, Le « dectectiv novel » et l’influence de la pensée scientifique, Paris, Champion, 1929, 698 pages, collection : « Bibliothèque de la revue de littérature comparée ».

M. Killen Alice, Du Roman terrifiant au roman noir, Paris, 1923, nouvelle éd. 1967, Champion, 255 pages, collection : « Bibliothèque de la revue de littérature comparée ».

Migozzi Jacques, Le Roman populaire en question, Limoges, PULIM, 1997, 613 pages.

Mollier Jean-Yves, L’argent et les Lettres. Histoire du capitalisme d’édition, 1880-1920, Paris, Fayard, 1988, 549 pages.

Nathan Michel, Anthologie du roman populaire, UGE, 1985, collection 10/18, 373 pages.
Splendeurs et Misères du Roman Populaire, PU de Lyon, 1990, 236 pages.
Nouvelle Revue Fantômassienne, n °1, 1993.

Noel Arnaud, Lacassin Françis, Tortel Jean, Entretien sur la paralittérature, Paris, Plon, 1970, 477 pages.

Olivier Martin-Yves, Histoire du roman populaire en France, Paris, Albin Michel, 1980, 301 pages.

Picard Michel, La lecture comme jeu, Paris, Minuit, 1986, 319 pages, collection : « Critique ».

Pierre Henri, « Un adversaire de la société soviétique : Fantômas » in Le Monde, 6/12/1968.

Thiesse Anne-Marie, Le roman du quotidien, Le Chemin Vert, 1985, 270 pages, coll. « Le temps et la mémoire ».

Tortel Jean, « Littératures françaises connexes et marginales » in Histoire des Littératures (tome III), La Pléiade-Gallimard, 1978, 2 112 pages.
« De Monte-Cristo à Fantômas » le roman populaire de 1830 à 1914, bibliothèque municipale de Mulhouse, 1976.
« Fantômas et le phénomène de la destruction » in Critique n° 197, octobre 1963. Tourteau Jean-Jacques, Le roman policier français de 1900 à 1970, Mame, 1970.
D’Arsène Lupin à San Antonio, Tour, 1970, 327 pages.

Vareille Jean-Claude, L’homme masqué, le justicier, le détective, PU de Lyon, 1989, 206 pages.
Le Roman Populaire (1789,1914), Pulim, Limoges, 1994, 273 pages, coll « Idéologies et Pratiques ».

Wittkowski C., Les Éditions Populaires : 1848-1870, Grippe, 1997, 429 pages.

Site internet

http://perso.orange.fr/fantomasfr

Fantômas au cinéma

Le corpus cinématographique est consultable dans la filmographie.

Ouvrages critiques sur les apparitions de Fantômas au cinéma

Azoury Philippe, Lalanne Jean-Marc, Fantômas, style moderne, Paris, Édition Centre Pompidou, Yellow Now, 2002, 120 pages.

Berthier P. V., « Batman et Fantômas », Défense de l’homme, n° 242 – janvier 1969, p. 8-12.

Beylié Claude, « De Feuillade à Chabrol, Les avatars de Fantômas », in « Lavant scène n° 271-272 », 1er au 15 juillet 1981, Cinématographie n° 63.

Bolduc Albert, Fantômas d’André Hunebelle, Positif, n° 67-68, février 1965, p. 140.
Fantômas se déchaîne d’André Hunebelle, Positif n° 74, mars 1966, p. 126.

Bonnotte Stéphane, Jusqu’au bout du rire, Louis de FUNES, Michel Lafont, Paris, 2003, p. 104 à 108.

Borde Raymond, Bolen Francis, M. Fantômas, À propos de « Monsieur Fantômas », Midi/Minuit Fantastique n° 24, Hiver 1970-1971, p. 68 à 71.

Boujut Michel, « Guirlande pour Fantômas », in « L’avant scène », n° 271-272, 1er au 15 juillet 1981.

Bouyxou Jean-Pierre, « Fantômas à l’écran », Miroir du fantastique n° 13, octobre 1969 p. 4.
« Dossier : D’Arsène Lupin à Fantômas », Ciné revue, p. 20 à 23.

Braucourt Guy, N° 6-11 février 1971, « Fantômas contre Scotland Yard », Cinéma 67, n° 116, mai 1967, p. 126.

Carrey Claude, « Fantômas, serait-ce toi qui te dresse sur les toits ? », Télérama, n° 1022, 16 août 1969, p. 10-11.

Chercherchiusai Paolo, « Les vies parallèles de Fantômas », Les cahiers de la cinémathèque, n° 48, p. 71 à 76.

Chwat Paul, « Louis Feuillade », Ciné-Monde, n° 719.

Collectif sous la direction de Jacques Champreux et Alain Carou, Louis Feuillade, 1895, n° hors série, octobre 2000, 391 pages.
« Fantômas Prisonnier des Écrivains », La Gazette des lettres, n° 35, 24 décembre 1946, Article non signé, p. 3 et 16.
« Fantômas et ses ombres », Article non signé, Association, La Lanterne Magique, 9 au 22 octobre 1993.
« Fantômas se déchaîne » d’André Hunebelle, Article non signé, Cinéma 66, n° 103, février 1966, p. 125.

Franju Georges, article sur Fantômas, Les Cahiers du cinéma, n° 149, novembre 1969.

Claude Jean-Philippe, « Le premier Maître du suspense était un Homme sans Mystère », Télérama, n° 1503, 1/11/1978.

Kyrou Ado, Le Surréalisme au cinéma, Paris, Ramsay, édition mise à jour, 1985, 285 pages.

Lacassin Françis, Maître des lions et des vampires, Louis Feuillade, Paris, Bordas et fils, 1995, 325 pages.

Lacassin Francis et Gauthier Patrice, Louis Feuillade, Maître du cinéma populaire, Paris, Gallimard, 2006, 127 pages, collection « Découvertes Gallimard ».

Lemonier Marc, Sur la piste de Fantômas, Paris, Hors collection éditions, 2005, 127 pages.
L’Insaisissable, Bulletin de la société des amis de Fantômas, Série A, n° 1, novembre 1993, Photos et documents, 36 pages.
L’Insaisissable, Bulletin de la société des amis de Fantômas, Série A, n° 2/3, Avril-Juillet 1994, Photos et documents, 68 pages.
L’Insaisissable, Bulletin de la société des amis de Fantômas, Série A, n° 4, mai 1995 Photos et documents.
L’Insaisissable, Bulletin de la société des amis de Fantômas, Série A, n° 5-15, décembre 1995.

Trémois Claude-Marie, « Fantômas contre Scotland-Yard », Télérama, n° 898, 2/4/1967.

Fiches techniques des films

« Fantômas contre Scotland Yard », Fiche technique, Cinémonde n° 1616, 7 septembre 1965, Article non signé, p. 19.

« Fantômas contre Fantômas », Fiche du film, Votre cinéma n° 1684, 14 mars 1967, Article non signé.

« Fantômas contre Fantômas », Votre cinéma n° 100, 22 mars 1949.

Ouvrages critiques sur le cinéma

Agel Henri, Un art de la célébration, Le cinéma de Flaherty à Rouch, Paris, Cerf, 1987, 196 pages, collection : « Septième Art ».

Aumont Jacques, Du visage au cinéma, Paris, Les Cahiers du cinéma, 1992, 219 pages, collection : « Essais ».
L’Analyse des films, Paris, Nathan, 1988 (deuxième édition), 234 pages, collection : « Nathan cinéma ».

Aumont Jacques, Marie Michel, Bergala a., Vernet M., Esthétique du film, Paris, Nathan, 1983, 223 pages, collection « Université ».

Beylot Pierre, Le Récit audiovisuel, Paris, Armand Colin, 2005, 248 pages.

Bosséno Christian-Marc et Dehée Yannick, Cinéma populaire français des origines à nos jours, Paris, éditions du Nouveau Monde, 2004, 807 pages.

Boussinot Roger, Encyclopédie du cinéma, Bordas, 1980, 3 volumes, 588 pages, 1 217 pages, 1 800 pages.

Chion Michel, La voix au cinéma, Paris, Édition de l’Étoile, 1 982,141 pages, collection : « Les Cahiers du Cinéma, Essai ».
La Toile trouée, Paris, Étoile, 1988, 189 pages, coll. « Les Cahiers du cinéma ».
L’audio-vision, Son et image au cinéma, deuxième édition en 2000, Paris, Nathan, 186 pages, collection : « Nathan Cinéma ».

Ciment Michel, Le crime à l’écran, une histoire de l’Amérique, Paris, Gallimard, 1992, 192 pages, coll. « Découvertes ».

Clair René, Cinéma d’hier, cinéma d’aujourd’hui, Paris, Plon, 1970.

Cocteau Jean, Entretien sur le cinématographe, Saint-Amand, Pierre Belfond, 1973.

Collectif sous la direction de Dessere Gérard et Schmidt Nicolas, Le cinéma du samdi soir, Paris, Télérama, Cinéaction n° 95, décembre 2000, 262 pages.

Fuzellier Étienne, Dictionnaire des Œuvres et thèmes du cinéma, Hachette, 1976, 288 pages.

Garçon François, Gaumont, un siècle de cinéma, Paris, Gallimard, 1992, 128 pages.

Gaudreault André, Du Littéraire au filmique, Paris, Armand Colin, 1999, 193 pages.

Jullier Laurent, L’Analyse de la séquence, Paris, Nathan, 2002, 185 pages, collection « Cinéma ».

Lacassin Francis, Pour une contre histoire du cinéma, Paris, Actes Sud, 1994, 354 pages.

Marie Michel, « M. Le Maudit », Fritz Lang, Paris, Armand Colin, 2005, 127 pages, coll. « Synopsis ».

Martin Marcel, Le langage cinématographique, Paris, Cerf, 1992, 323 pages.

Migozzi J., De l’écrit à l’écran, Limoges, PULIM, 2000, 68 pages.

Mitry Jean, Esthétique et psychologie au cinéma, Paris, Cerf, 2001, 526 pages, coll. « septième art ».

Sadoul Georges, Histoire d’un art, le cinéma : des origines à nos jours, Paris, Flammarion, 1949, 491 pages.
Le cinéma français (1890-1962), Flammarion, 1962, 446 pages, 565 pages, 437 pages, 589 pages, 568 pages, 581 pages.
Dictionnaire des cinéastes, Le Seuil, 1982.
Dictionnaire des films, Le Seuil, 1982.
Histoire générale du cinéma, Denoël, 1951.

Schwob René, Une mélodie silencieuse, Paris, Grasset, 1919.

Tulard Jean, Dictionnaire du cinéma, Paris, Robert Laffont, 3 volumes, 1 128 pages, 956 pages, 1 196 pages.

Vanoye françois, Goliot-Lété Anne, Précis d’analyse filmique, Paris, Nathan Université 2004, 128 pages, coll. « 128 ».

Fantômas dans la littérature

Corpus littéraire

Apollinaire Guillaume, « Fantômas », Alcools, (1913), Gallimard, Paris, 1920, 190 pages.
Le Mercure de France, 16 juillet 1914, in Œuvres complètes, tome III, Paris, Gallimard, 1992, 1 857 pages, coll. « La Pléiade », p. 207-211.

Aragon Louis, Anicet ou le Panorama, roman, (1921), Paris, Gallimard, coll. « Folio », 2001, 279 pages.
Anicet ou le Panorama, roman, établi par Philippe Forest, in Œuvres Complètes, tome I, sous la direction de Daniel Bougnoux avec la collaboration de Philippe Forest, Paris, Gallimard, 1997, 1 317 pages, coll. « La Pléiade ».
Cendrars Blaise, « Fantômas », Les Soirées de Paris, 13 juin 1914, in Dix-neuf poèmes élastiques, Poésies complètes, Paris, Denoël, 1961, 429 pages, p. 87-88.
Moravagine (1926), Paris, Grasset, 278 pages, coll. « Les Cahiers Rouges ».

Cocteau Jean, Opium (1930), Paris, Stock, p. 113-114, 264 pages.
« Léone » (1945), Œuvres poétiques complètes, Paris, Gallimard, 1999, 1 938 pages, coll. « La Pléiade », p. 643-688.
Collectif, « Fantômas ?... C’est Marcel Allain le poète masqué », La Tour de Feu, n° 87-88, décembre 1965, 157 pages.

Cortázar Julio, Fantômas contre les multinationales (Fantomas contra los vampiros multinationales), (1975), traduit de l’espagnol par Ugné Karvelis, Paris, La Différence, 1991, 76 pages, coll. « Les voix du sud. Fiction ».
Fantomas contra los vampiros multinationales, Barcelona, Destino, 2002, 81 pages.

Desnos Robert, La Grande Complainte de Fantômas (1933), in Desnos, Œuvres, Paris, Gallimard, 1999, p. 736-759, 1 400 pages, coll. « Quarto Gallimard ».
Fantômas, opéra, ballet, comédie musicale, ibid., p.759-765.
Article sur le lancement de La Grande Complainte de Fantômas, ibid., p. 766-767.

Jacob Max, Le Cornet à dés, « Fantômas », « Encore Fantômas », in Soirées de Paris n° 26, juillet-août 1914, Paris, Gallimard, 1945, 276 pages, coll. « Poésie ».

Malraux André, La Condition humaine, in Œuvres romanesques complètes, sous la direction de Pierre Brunel (nouvelle édition), préfacé par Jean Grosjean, Paris, Gallimard, 1989, 1 433 pages, coll. « La Pléiade ».
La condition humaine, (1933), Paris, Gallimard, 1946, 338 pages.

Moerman Ernst, Fantômas 33, (1933), in Œuvres poétiques, Bruxelles, André de Rache Éditions, 1970, 172 pages.

Néruda Pablo, Mémorial de l’Île noire (Memorial de Isla negra), (1964), traduit de l’espagnol par Couffon Claude, Gallimard, 1977, p. 35-37, 344 pages, coll. « Poésie ».

Queneau Raymond, Bâtons, chiffres et lettres, (1950), Paris, Gallimard, 1994, 337 pages, coll. « Folio Essais ».

Ouvrages critiques sur les auteurs étudiés

Abastado Claude, Introduction au Surréalisme, Paris, Bordas, 1971, 263 pages, coll. « Études ».

Aragon Louis, Œuvres Romanesques complètes, Paris, Gallimard, 1997, 1 317 pages, coll. « La Pléiade ».

Babilas Wolfgang, « Le collage dans l’œuvre critique et littéraire d’Aragon », Revue des Sciences Humaines, juillet-septembre, 1973.

Bakhtine Mikhaïl, L’Œuvre de François Rabelais, et la culture populaire au moyen âge et sous la renaissance, Gallimard, 1970, 471 pages, coll. « Tel ».

Bancquart Marie-Hélène, Paris : « Belle Époque par ses écrivains », Paris des Surréalistes, Paris, La Différence, 2004, 314 pages.

Bannier Pierre, Les Microsociétés de la littérature pour la jeunesse, l’exemple de Fantômette, Paris, L’Harmattan, 2000, 187 pages, coll. « Logiques sociales ».

Bonhomme Béatrice et Vilani Patrice, André Malraux, La Condition Humaine, Paris, Ellipses, 1996, 109 pages, collection : « Résonances ».

Breton André, Œuvres complètes, tome I, Paris, Gallimard, 1987, 1 798 pages, coll. « La Pléiade ».
Œuvres complètes, tome II, Paris, Gallimard, 1992, 1 857 pages, collection « La Pléiade ». Manifestes du Surréalisme, 1924, 1930, 1942, Paris, Gallimard, 1979, 173 pages, collection : « Folio Essais ».

Breton André, Éluard Paul, Dictionnaire abrégé du Surréalisme, Paris, Corti, 1995, 74 pages.

Brion-Guerry, L’année 1913.Les formes esthétiques de l’œuvre d’art à la veille de la première guerre mondiale, Klincksieck, 1971, 950 pages, « collection d’esthétique ».

Charbonnier Gil et Jaines Danielle, Apollinaire, Alcools, Paris, Ellipse, 1999, 108 pages, coll. « Résonances ».

Clébert Jean-Paul, La Littérature à Paris, Larousse-Bordas, Paris, 1992, réed. 1999, 214 pages.

Collectif, Europe, n° 566, spécial Blaise Cendrars, juin 1976.

Cousin Laurent, Les Apaches, Délinquance juvénile à Paris au début du vingtième siècle, Maîtrise d’Histoire, Paris-Jussieu, 1976.

Daix Pierre, Aragon, réédition revue et corrigée par l’auteur, Paris, Flammarion, 1994, 564 pages.

Décaudin Michel, Alcools de Guillaume Apollinaire, Paris, Gallimard, 1993, 220 pages, coll. « Foliothèque ».

De Lescure Pierre, Aragon romancier, Paris, Gallimard, 1960, 122 pages, coll. « NRF ».

Dhavernas M.-J., Les anarchistes individualistes devant la société de la Belle Époque (1895-1914), thèse, Université Paris X, 1982.

Duroselle J.-B., La France de la Belle Époque, deuxième édition : Paris, Presses de la Fondation Nationale des Sciences Politiques, 1992, 377 pages, coll. « Références ».

Forest Philippe, Le Mouvement surréaliste : poésie, roman, théâtre, Paris, Vuibert, 1994, 148 pages, collection : « Thémathèque Lettres ».

Gide André, Les Faux-monnayeurs, Paris, Gallimard, 1925, 379 pages, coll. « Folio ».

Gursel Nedim, Le Mouvement perpétuel d’Aragon : de la révolte dadaïste au monde réel, Paris, L’Harmattan, 1997, 195 pages.

Hilsum Mireille, Trévisan Carine, Vassevier Maryse, Lire Aragon, Paris, Champion, 2000, 461 pages.

Irénée-Mouthon François, Du Bluff au Chantage, « Les Grandes Campagnes du Matin », Pauwels, 1908, in Christian Delporte, Les Journalistes en France (1880-1950), Le Seuil, Paris, 1999.

Ishikawa Kioko, Paris dans quatre textes narratifs du Surréalisme, Aragon, Breton, Desnos, Soupault, Paris, L’Harmattan, 1999, 235 pages.

Kalifa Dominique, Naissance de la police privée, Paris, Plon, 2000, 299 pages.

Lejeune Dominique, La France de la Belle Époque, (4e édition), Paris, Armand Colin, 2000, 192 pages.

Leroy Géraldine, La vie littéraire à la Belle Époque, Paris, PUF, 1998, 382 pages.

Lévy-Valensi Jacqueline, Aragon romancier : d’« Anicet » à « Aurélien », Paris, Société d’édition d’enseignement supérieur, 1989, 286 pages.

Maitron J., Ravachol et les Anarchistes, Gallimard, Paris, 1964, réed. 1992, 213 pages, coll. « Folio Histoire ».

Manning F, Le « mal-faire » et les abords de la délinquance à travers quelques images littéraires (1900-1914), Maîtrise de Paris VII, 1980.

Meyer Alain, La Condition Humaine, d’André Malraux, Paris, Gallimard, 1991, 254 pages.

Nougier Émile, Drôle d’oiseau, autobiographie d’un voyou à la Belle Époque, établi par Artières Philippe, Paris, Imago, 1998, 158 pages.

Pérot Michelle, « Dans le Paris de la Belle Époque, les « Apaches », première bande de jeunes », in Les Ombres de l’Histoire, Flammarion, Paris, 2001, 427 pages.
« Le fait divers... Quelle histoire ! », Diagraphe, n° 80, spécial Fait divers, décembre 1989.

Piéron Agnès, Le Grand Guignol, anthologie, Robert Laffont, Paris, 1995, coll. « Bouquins », 1 435 pages.

Ray Lionel, Aragon, Paris, Seghers, 2002, 243 pages.

Sadoul Georges, Aragon, Paris, Seghers, 1982, coll. « Poètes d’aujourd’hui », 214 pages.

Sanouillet Michel, Dada à Paris, Flammarion, Paris, 1993, 360 pages.

Venayre Sylvaine, La Gloire de l’aventure, genèse d’une mystique moderne, Paris, Aubrier, 2002, 350 pages, coll. « Aubrier historique ».

Ouvrages généraux

Le mythe

Albouy Pierre, Mythe et Mythologie dans la littérature française, Paris, 1969, Armand Colin, 175 pages, collection : « U2 ».

Anzieu D., Le corps de l’œuvre, Paris, Gallimard, 1981, collection : « Connaissance de l’inconscient », 377 pages.

Babilas Wolfgang, Études sur Louis Aragon, Münster, Nodus Publications, 2001, deux volumes de 980 pages.

Barthes Roland, Mythologies, Paris, Le Seuil, 1957, 267 pages.

Brunel Pierre, Mythocritique, Théorie et parcours, Paris, Presses Universitaires de France, 1992, 294 pages.
Dictionnaire des mythes littéraires, Monaco, Éditions du Rocher, 1988, 1 504 pages.

Caillois Roger, Le Mythe et l’Homme, Paris, Gallimard, 1938, 188 pages, collection : « Folio/ Essais ».
L’Homme et le Sacré, Paris, Gallimard, 250 pages, collection : « Folio/Essais ».

Collectif, sous la direction d’André Akoun, Archétype et Mythe in Mythes et Croyances du Monde Entier, t. V, Lidis – Brépols, 1985, cinq volumes.

Collectif, Le Mythe et le Mythique, Dervy, colloque de Cerisy, Paris, 1987, 224 pages, coll. « Cahiers de l’Hermétisme ».

Collectif, Le Mythe en Littérature, en hommage à Pierre Brunel, textes réunis par Yves Chevrel et Camille Dumoulié, PUF, Paris, 2000, 403 pages.

Courtine Jean-Jacques, Haroche Claudine, Histoire du visage, Paris, Rivages, 1988, 287 pages, coll. « Rivages-Histoire ».

Durand Gilbert, Les Structures anthropologiques de l’imaginaire, Paris, Dunod, 1992, 536 pages.
Figures mythiques et Visages de l’œuvre, de la mytho-critique à la mythanalyse, Paris, Dunod, 1992, 362 pages.

Elliade Mircea, Le Mythe de l’éternel Retour, Paris, Gallimard, 1949, 182 pages, coll. « Folio/Essais ».
Images et Symboles, Paris, Gallimard, 1952, coll. « Essai », réédité, Paris, Gallimard, 1979, 238 pages, coll. « Tel ».
Mythes, Rêves et mystères, Paris, Gallimard, 1972, 279 pages.
Aspects du mythe, Paris, Gallimard, 1963, 250 pages, coll. « Folio/Essais ».

Fabre Daniel, Carnaval, ou la fête à l’envers, Paris, Gallimard, 1992, 159 pages, coll. « Découverte ».

Girard R., La violence et le Sacré, Paris, Grasset, 1972, réédition, Paris, Hachette, 1998, 486 pages.

Hamilton Edith, La mythologie, Alleur/Belgique, Marabout Université, 1964, 414 pages.

Jung C. K, Introduction à l’essence de la mythologie : l’enfant divin, la jeune fille divine, Paris, Payot, 1968, réédition, Paris, Payot, 2001, 285 pages.

Lacassin Francis, Mythologie du roman policier, Paris, Union Générale d’Éditions, 1974, deux volumes (320 pages et 317 pages), coll. « 10/18 ».

Lavergne Philippe, André Breton et le mythe, Paris, Corti, 1985, 121 pages.

Ottinger Didier, Surréalisme et Mythologie Moderne, Les Voies du Labyrinthe d’Ariane à Fantômas, Gallimard, Paris, 2002, 159 pages, coll. « Arts et Artistes ».

Siganos André, « Qu’est-ce qu’un mythe littéraire ? », Littérature, octobre 1984.

Sorel Georges, Réflexions sur la violence, Paris, Le Seuil, 1990, 324 pages.

La paralittérature

Bozetto Roger et Huftier Arnaud, Les Frontières du fantastique, Paris, PUV, 2004, 382 pages.

Caillois Roger, « Puissance du roman » in Approches de l’Imaginaire, Gallimard, 1974, réédition, Paris, Gallimard, 1990, 248 pages.

Grivel Charles, Production de l’intérêt romanesque, La Haye, Mouton, 1973, 360 pages.

Mellier Denis, L’Écriture de l’Excès : fiction fantastique et poétique de la terreur, Champion, Paris, 1999, 479 pages.

Reuter Yves, Le Roman policier, Paris, Armand Colin, 2005, 127 pages.

Thoveron Gabriel, Deux siècles de Paralittérature, Éditions du Céfal, coll. « Lecture, Sociologie, Histoire », Liège, 1996, 576 pages.

Wolf Nelly, Le Peuple dans le Roman français de Zola à Céline, Paris, PUF, 1990, 264 pages, coll. « Pratiques théoriques ».

La peinture

Anis J., « Le signifiant graphique », Langue Française, n° 59, La rousse, 1983.

Bergez Daniel, Littérature et Peinture, Paris, Armand Colin, 2004, 223 pages.

Breton André, Le Surréalisme et la peinture, nouvelle édition, (1928-1965), Paris, Gallimard, 2002, 559 pages, collection « Folio. Essais ».

Dachy Michel, Journal du mouvement Dada (1915-1923), Genève, Albert Skira, 1989, 230 pages.

Draguet Michel, R. Magritte : collage, dialectique, double écriture, épigramme, illusion, Paris, Hazan, 2003, 143 pages.

Fozza Jean-Claude, Garat Anne-Marie, Parfait Françoise, Petite Fabrique de l’image, Paris, Magnard, 1992, 254 pages.

Josef Pierre, Le cubisme, in Histoire Générale de la Peinture, dirigé par Claude Schnaeffer, Lausanne, n° 19, 1966.
n° 20, Le Futurisme et le Dadaisme, 1966.
n° 21, Le Surréalisme, 1967.

Labarthe Judith, Littérature et peinture dans le roman moderne, Paris, L’Harmattan, 2002, 382 pages.

Le Bihan René, Mabin René, Sawin Marticia, Yves Tanguy, Quimper, Palantines, 2001, 301 pages.

Magritte René, Blavier André, Écrits complets, Paris, Flammarion, 2001, 761 pages, coll. « Tout l’art. Écrits d’artistes ».

Magritte René, hors série « La connaissance des arts », L’Express, Paris, 2003.

Meese Jonathan, Vive Fantômas, Gaudillet Anne-Maris et Jovanel Cécile, Clermond Ferrand (dir.), In Extenso, 2005, non paginé.

Passeron René, Histoire de la peinture surréaliste, Paris, Robert Laffont, 1968, 380 pages, coll. « Le Livre de Poche ».

Robert Hugues, Les Essentiels de l’art de Magritte, Paris, Flammarion, 2001, 431 pages.

Lecture de l’image fixe

Alfu, Gino Starace, l’illustrateur de Fantômas, Amiens, Encrage, 1988, non paginé.

Barnicoat J., Histoire concise de l’affiche, Hachette, 1972, 279 pages.

Courtes Joseph, Du lisible au visible, De Bœck Université, Bruxelles, 1995, 283 pages.

Filmographie

La série des films de Louis Feuillade : muets et teintés Sortie au Gaumont Palace, avec René Navarre dans le rôle de Fantômas et Edmond Bréon dans le rôle du commissaire Juve

Fantômas, à l’ombre de la guillotine, 9 mai 1913, 1 146 m (54 minutes)

Juve contre Fantômas, 12 septembre 1913, 1 288 m (59 minutes)

Le Mort qui tue, 28 novembre 1913, 1 945 m (1 h 30)

Fantômas contre Fantômas, 13 mars 1914, 1 274 m (59 minutes)

Le Faux magistrat, 8 mai 1914, 1 881 m (1 h 10)

Fantômas, Edward Sedgwick, 1920-1921, Sortie aux Etats-Unis en 1920, sortie en France sous le titre Les exploits de Diabolos en 1920, 20 épisodes, films muets, en noir et blanc

Fantômas, Paul Féjos, 20 mai 1932 au Gaumont Palace, noir et blanc, 80 minutes M. Fantômas, 280 000e chapitre, Ernst Moerman, 12 octobre 1937 au cercle du cinéma de Bruxelles, film muet en noir et blanc, 20 minutes

Fantômas, Jean Sacha, 1947, film parlant en noir et blanc, 70 minutes

Fantômas contre Fantômas, Robert Vernay, 18 mars 1949, film parlant en noir et blanc, 89 minutes

Les films d’André Hunebelle, films parlants et en couleurs avec Jean Marais et Louis de Funès

Fantomas, 4 novembre 1964, 105 minutes

Fantomas se déchaîne, 1966, 1 h 34 minutes

Fantomas contre Scotland Yard, 1967, 92 minutes

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search