Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Retours à Marcel Schwob

 | 
Christian Berg
, 
Monique Jutrin
, 
Agnès Lhermitte
, 
et al.

Cinquième partie. Filiations et postérité

Stevenson, Schwob, Renard, Echenoz : des œuvres filiales ?

Christine Jérusalem

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On sait que l’œuvre de Marcel Schwob a marqué une génération d’écrivains contemporains : Pierre Michon ou Gérard Macé font ouvertement référence à Schwob dans leurs Vies minuscules ou antérieures. Pascal Quignard ou Jacques Roubaud réécrivent à leur manière des vies brèves et rêvées. La collection « L’Un et L’Autre » des éditions Gallimard trouve son unité dans la présentation de vies réinventées par la mémoire et l’imaginaire (on songe tout particulièrement à La Chair de l’oiseau sous-titré Vie imaginaire de Paolo Uccello de Jean-Philippe Antoine1).

On sait sans doute moins que les textes de Schwob comptent aussi pour Jean Echenoz. Deux textes en témoignent. Le premier est une postface au Maître de Ballantrae de Robert-Louis Stevenson qui convoque de manière forte et significative la figure de Schwob. Le second est un texte de commande paru dans la revue « Elucidation », publiée par Verdier en 2004, intitulé « Maurice Ravel, Surface de la miniature », qui réfère explicitement au mod...

© Presses universitaires de Rennes, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540