Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Destouches

 | 
Karine Bénac-Giroux

Deuxième partie. Masques et métamorphoses du personnage féminin : un moi protéiforme

Introduction de la deuxième partie

Texte intégral

1La femme joue un rôle central dans un bon nombre de comédies de Destouches y compris, comme nous venons de le voir avec Le Glorieux, dans les comédies où elle parait ne devoir jouer qu’un rôle secondaire. Ce rôle mérite d’autant plus qu’on lui prête attention qu’il se trouve au carrefour de plusieurs orientations dramaturgiques : en dialogue avec les héroïnes de Molières faussement ingénues et résolument amoureuses, dont Regnard s’est aussi inspiré parfois, mais également avec celles de Marivaux aux artifices parfois peu scrupuleux, la femme chez Destouches se taille une place de choix au sein d’intrigues dont elle peut être aussi bien la principale actrice que le metteur en scène.

2Qu’elle agisse au nom de la restauration morale du personnage masculin (Le Dissipateur) ou bien au nom de sa propre liberté (La Fausse Agnès, La Force du naturel), ou enfin selon des motifs plus obscurs (Le Mari confident), la femme dans la comédie de Destouches est un personnage aux multiples facettes chez qui les revendications les plus morales pourraient bien dérober des aspirations et passions inattendues.

© Presses universitaires de Rennes, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540