Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sièges de Rhodes

 | 
Nicolas Faucherre
, 
Isabelle Pimouguet-Pédarros

Le mineur ottoman du siège de 1522, inventeur de l’archéologie urbaine ?

Nicolas Faucherre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Cette interrogation, sous forme de boutade, voudrait explorer la connaissance empirique du terrain acquise par les Turcs lors du siège infructueux de 1480. Ainsi, leur expérience du substrat va leur permettre de triompher en 1522, en utilisant systématiquement les égouts de la ville antique pour progresser ; bien localisés, ceux-ci leur offraient en effet une progression à couvert jusqu’au fossé de la cité des chevaliers, qu’ils n’avaient plus alors qu’à traverser pour placer une charge explosive dans le mur d’escarpe. Un demi-siècle plus tard, cette observation attentive du territoire du siège et de son sous-sol anthropisé va également être appliquée au siège de Nicosie (1570). L’apport turc à la genèse de la mine explosive serait donc essentiel dans l’histoire de la poliorcétique moderne.

L’emploi dans le siège de la mine boisée est théorisé à la période hellénistique ; il consiste à creuser, depuis les abords de la place assiégée, une galerie étayée et plafonnée de bois, tant pour...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540