Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sièges de Rhodes

 | 
Nicolas Faucherre
, 
Isabelle Pimouguet-Pédarros

Le siège de 1480, les tremblements de terre de l’année suivante et le remodelage de la ville de Rhodes

Jean-Bernard de Vaivre

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le long siège que durent soutenir les chevaliers de Rhodes1 en 1480 a été l’objet de plusieurs descriptions et, en dépit du discrédit que sa phrase, souvent citée, a fait porter sur son ouvrage, la relation que l’abbé de Vertot2 a donnée de cet épisode reste bien étayée, ayant utilisé, comme pour bien des points de son histoire, l’ouvrage très documenté, même s’il faut toujours en vérifier les détails, de Bosio3, et les vieux livres des récits de Mary Du Puis et de Guillaume Caoursin. Du premier, il a d’ailleurs donné, dans ses appendices, le texte exact4, d’après un des exemplaires, sans doute à l’époque déjà très rares, de l’une des deux éditions, l’une de Lyon5 publiée dès 1481 ou assurément du début de 1482, et l’autre d’Audenarde6, certainement de cette dernière année.

Caoursin est l’auteur d’un récit, souvent ampoulé, du siège, qui connut une grande diffusion par ses exemplaires imprimés7, immédiatement largement diffusés et certains, plus tardifs, illustrés de gravures sur boi...

Auteur

Correspondant de l’Académie des inscriptions et belles-lettres

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540