Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les sièges de Rhodes

 | 
Nicolas Faucherre
, 
Isabelle Pimouguet-Pédarros

À propos du colosse de Rhodes : quelques considérations sur un monument commémoratif

Thierry Piel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

PROLOGUE

« Eh ! Ami, il [César] enjambe cet étroit univers comme un colosse ; et nous autres, hommes chétifs, nous passons sous ses jambes énormes et nous furetons partout pour trouver des tombes déshonorées2

Cet extrait d’une réplique de Cassius, tirée du Jules César de Shakespeare, faisant allusion au Colosse de Rhodes n’est qu’un exemple parmi d’autres de la fortune dont cette statue continua à jouir bien après qu’elle eut disparu. C’est parce qu’elle avait eu le privilège d’être retenue pour figurer dans la liste des sept merveilles du monde que de nombreux artistes, à partir du XVIe siècle, s’emparèrent du sujet. Le premier fut Jean Cousin qui, en 1556, réalisa 34 gravures pour illustrer la « Cosmographie du Levant » d’André Thévet, publiée à Lyon. L’une d’elles reproduisait la célèbre statue rhodienne3. À de rares exceptions près4, le Colosse était représenté tel que Shakespeare nous le décrit dans sa pièce de théâtre, enjambant le goulet du port de Rhodes5. Depuis les travaux...

© Presses universitaires de Rennes, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540